FLÈCHE BRISÉE (LA) (1950)

FILM DE : Delmer Daves
TITRE ORIGINAL : Broken arrow
PAYS : USA
GENRE : Western
AVEC : James Stewart, Jeff Chandler, Debra Paget, Basil Ruysdael, Arthur Hunnicutt, Jay Silverheels…
MUSIQUE : Hugo Friedhofer

Pour plus de détails voir IMDB

 SYNOPSIS : Etats-Unis après la guerre de sécession, les guerres indiennes reprennent de plus belle. L’Etat d’Arizona est bloqué par les tribus apaches de Cochise qui attaque systématiquement tous les convois de pionniers, les diligences et les courriers. Le gouvernement du président Grant charge Tom Jefford de négocier avec Cochise une paix. Jeffords a auparavant sauvé un jeune apache et gagné la reconnaissance de Cochise. Jeffords négocie le passage libre du courrier. Il rencontre la belle apache Sooseeahray et en tombe éperdument amoureux. L’accord scellé Jeffords retourne à Tucson et observe si le pacte est bien tenu. C’est le cas. Mais la population blanche soupçonne Jeffords de collusion avec les apaches. Il échappe de peu au lynchage. Le général Howard humaniste et chrétien, demande à Jeffords de le mener à Cochise pour négocier un accord de paix durable. Jeffords retourne au campement apache pour voir si Cochise veut bien négocier. Celui-ci accepte. Jeffords se rapproche plus de Soonseeahray, et la demande en mariage à Cochise…

CRITIQUE : Film historiquement important. C’est le premier grand western où les indiens ont un rôle autre que celui du sauvage, dans lequel leur point de vue est mis à jour, et où il ne paraissent pas uniquement en assassins de pionniers  dont l’anéantissement était nécessaire.
Delmer Daves qui a vécu parmi les indiens pendant sa jeunesse, filme les mœurs apaches de façon rigoureuse, et révolutionne le genre. La thèse de la coexistence vécue intelligemment de part et d’autres ouvre de nouvelles perspectives au genre.
Chef d’œuvre à l’interprétation magistrale de James Stewart, Jeff Chandler qui bien que blanc et juif (mais ce sont plus les contingences des studios que la volonté de Delmer Daves) fait un Cochise plus que convaincant, ainsi que la belle Debra Paget.
Avec une fin de film inoubliable.

Lire plus de critiques sur SensCritique

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE : Tom Jeffords serre le corps sans vie de sa femme et une bouffée de violence qui le submerge est sur le point de l’amener à se venger contre l’intérêt du traité de paix. James Stewart s’ouvre dans un registre plus dramatique.

NOTE : 17/20

L’ANECDOTE : Sous le pseudonyme de Michael Blankfort, se cache un « des 10 de Hollywood » Albert Malz, persécuté par le maccarthysme, sous prétexte d’appartenance plus ou moins avérée au parti communiste. Il fut condamné à 1 an de prison pour outrage qu’il purgea à la prison de Mill Point.

FILMS DE Delmer Daves DÉJÀ COMMENTÉS :