rueducine.com-François-Dupeyron (11)Réalisateur assez peu connu du grand public des années 2000, François Dupeyron a connu une entrée de carrière dans le cinéma assez fracassante avec le sublime « Drôle d’endroit pour une rencontre » (1988).
Premier film culotté où il obtient la confiance des deux stars françaises Catherine Deneuve et Gérard Depardieu qui coproduisent le film. Tournage de nuit et sur des aires d’autoroute, dialogues virulents, situations cocasses, malgré un tournage épuisant et tendu, le film est un petit bijou mais n’est pas un succès populaire.
Son film suivant qui tourne le dos au star système, est aussi une histoire d’amour « Un cœur qui bat » (1991) mais les deux acteurs principaux sont inconnus du public. Celui-ci délaissera le film.
François Dupeyron met trois ans pour écrire un film d’anticipation « La machine » (1994) avec Gérard Depardieu. Le film est un échec critique et public.
La même année il co-écrit avec Jacques Fieschi et Nicole Garcia le film que tournera la réalisatrice « Le fils préféré » (1994) qui lui sera un succès.  et en 1999 il se met au service de Gérard Depardieu et Frédéric Auburtin les co-réalisateurs pour l’écriture du scénario de « Un pont entre deux rives » (1999). Le film aussi connaîtra un succès public.
En même temps il réalise son nouveau long métrage « C’est quoi la vie? » film magnifique sur la difficulté d’être paysan quand on a choisi l’engrenage de la productivité.
Le film de François Dupeyron montre la voie d’une agriculture moins productiviste et plus ancrée sur son terroir. Ce film est un chef d’oeuvre. Beau et intelligent. Il tourne pour la première fois avec Eric Caravaca qui va devenir son acteur fétiche. Dans ce film Isabelle Renauld y est admirable.
Le film est un semi-échec public.
François Dupeyron va tourner alors ce qui sera son film le plus connu « La chambre des officiers » (2001). Adaptation d’un roman de Marc Dugain, film en costume sur la guerre de 1914-1918 vue depuis l’Hotel des invalides qui va accueillir les blessés de guerre et notamment ceux que l’on nommera « les gueules cassées« . Eric Caravaca, Denis Podalydès, Gregori Derangère, André Dussollier, Sabine Azéma, Isabelle Renauld tournent dans cet ultime chef d’oeuvre du réalisateur.
Le film est un succès critique et public.
Mais dorénavant pour François Dupeyron les difficultés pour monter un film vont s’accroître.
Il y a tout d’abord l’échec artistique de « Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran » (2003) adaptation d’un roman de Eric-Emmanuel Schmitt. Le film se fracasse en salle malgré la présence d’Omar Sharif dans un de ses tous derniers premiers rôles au cinéma. s’ensuivront pour François Dupeyron des projets qui resteront quasi confidentiels : « Inguélézi » (2004), « Aide-toi, le ciel t’aidera » (2008) et « Mon âme par toi guérie » (2013).

En 2009 il remplace Claude Berri décédé sur le tournage de « Trésor« . Comédie plutôt ratée avec Alain Chabat et Mathilde Seigner.

Son dernier scénario a été co-écrit avec Gilles Legrand et Yves Angelo pour le film de ce dernier « Au plus près du soleil » (2015).rueducine.com-François-Dupeyron (12)