GRANDE ATTAQUE DU TRAIN D’OR (LA) (1979)

rueducine.com-la-grande-attaque-du-train-d-orFILM DE : Michael Crichton
TITRE ORIGINAL : The first great train robbery
PAYS : GRANDE BRETAGNE
GENRE : Aventures, Braquage
AVEC : Sean Connery, Donald Sutherland, Lesley-Anne Down, Alan Webb, Malcom Terris, Robert Lang, Michael Elphick, Wayne Sleep, Pamela Salem, Gabrielle Lloyd…
MUSIQUE : Jerry Goldsmith

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS : Londres année 1855, la France et l’Angleterre sont en guerre contre la Russie Impériale en Crimée. La solde du contingent anglais part une fois par mois dans un train chargé de lingots d’or. Voila qui attise l’appétit de Edward Pierce gentleman et malfrat. Le coup est gros mais périlleux il a besoin d’alliés pour mener l’entreprise à bien. Il s’associe avec Robert Agar spécialiste de l’ouverture de coffre forts et grand contrefaiseur de clefs en tous genres. Le but étant de s’introduire dans le wagon et de ne le dévaliser qu’une fois celui-ci en marche la surveillance étant relâchée durant le voyage. Cependant la police s’aperçoit que les bureaux du chef de gare ont été visités et décide d’accroître la sécurité autour du wagon…

CRITIQUE : Le film est basé sur le propre roman de Michael Crichton intitulé « Un train d’or pour la Crimée ». Le réalisateur se sort plutôt bien de son affaire. Le film commence par une description historique des faits dans des tons sépias. Lorsque la couleur apparaît alors place à la fantaisie et à l’humour.
Il y a bien ici où là quelques petites longueurs notamment l’évasion du dénommé Willy, mais dans l’ensemble le film est cohérent et distrayant Sean Connery, Donald Sutherland et Lesley-Anne Down s’en donnent à coeur joie dans la roublardise et la duperie. Il est à noter que décors et costumes sont magnifiques ainsi que la reconstitution de l’Angleterre victorienne.
Ce film est un très bon divertissement joyeusement amoral.
La musique de Jerry Goldsmith est clinquante mais manque un peu de personnalité.

Lire d’autres critiques sur SensCritique

[display_podcast]

LA SCENE D’ANTHOLOGIE : Robert Agar et quelques accolytes choisissent une proie qu’ils dépouilleront dans la rue en provoquant un léger incident. Donald Sutherland divin.

NOTE : 14/20

L’ANECDOTE : Le livre puis le film s’inspirent d’un véritable fait divers. Mais l’un et l’autre prennent de grandes libertés avec la véracité historique.

FILMS DE Michael Crichton DEJA COMMENTES :