HOMME DE LA PLAINE (L’) (1955)

rueducine.com-l-homme-de-la-plaineFILM DE : Anthony Mann
TITRE ORIGINAL : The man from Laramie
PAYS : USA
GENRE : Western
AVEC : James Stewart, Arthur Kennedy, Alex Nicol, Donald Crisp, Aline MacMahon, Cathy O’Donnell, Jack Elam…
MUSIQUE : George Duning
Chanson générique : Lester Lee

SYNOPSIS : Nouveau Mexique années 1880, trois chariots chargés de marchandises arrivent à proximité de Coronado, Will Lockhart, le chef de convoi s’arrète sur un lieu où une colonne de la cavalerie a été décimée. Arrivé à Coronado, il livre la marchandise à Barbara Waggoman, le lendemain il repart et pour ne pas repartir les chariots vides il décide faire le plein de sel dans une mine de sel. Quand surgissent des cavaliers avec à leur tête Dave Waggoman fils de l’homme le plus puissant de la région. il fait mettre le feu aux chariots, puis abattre les mules l’intimant à ne plus remettre les pieds sur ses terres…

CRITIQUE : Quand les méchants sont réussis, déjà une grosse partie du western l’est (réussi). C’est le cas ici des méchants il y en a trois: le plus vieux Alec Waggoman qui vieillit, perd la vue. Il a créé son empire autour de la ville de Coronado, et a l’intention de le passer à son fils Dave.
Celui-ci est un homme violent et incapable de réfléchir à ses actes, on sait que si le domaine lui échoit il faudra peu de temps pour qu’il mêne l’entreprise à la catastrophe, malgré le soutien d’un homme qui a la tête sur les épaules, Vic Hansbro, second fidèle au père et qui se verrait bien cogérant du futur héritage.
Ce dernier devient un méchant par les circonstances et c’est assurément le personnage le plus intéressant du film. Il est de plus magnifiquement interprété par Arthur Kennedy ce qui n’enlève rien.
Quant à James Stewart qui vient dans ce coin du Nouveau Mexique pour se venger il n’est pas dans son plus grand rôle mais fait le job avec conviction.
Anthony Mann utilise les décors du Nouveau Mexique avec un scope magnifique, et quelques idées de plans virtuoses comme cette traversée de la place de Coronado par le héros pour aller demander des comptes au fils Waggoman.
Belle prestation des deux vieux du film: Alex Nicol en potentat sur le déclin, et Aline MacMahon qui fait grande impression en rivale malgré elle de ce potentat car amoureuse du bonhomme. Ce film est un classique du western.
A noter que le titre français est idiot il n’est jamais question d’une quelconque plaine dans ce film. Mais de la ville de Laramie et de son Fort oui.

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE : Vic Hansbro qui aurait pu être un homme de bien, ne veut pas que le père voit le chariot rempli de fusils à répétition destinés aux apaches, et qui a coûté la vie à son fils. Il le pousse dans un ravin scellant définitivement son sort. Arthur Kennedy est saisissant dans ses montées de violences.

NOTE : 16/20

L’ANECDOTE : A l’époque les tournages ne traînaient pas: En 28 jours toutes les scènes ont été tournées!

FILMS DE Anthony Mann DÉJÀ COMMENTÉS :