HOMME QUI N’A PAS D’ETOILE (L’) (1955)

rueducine.com-l-homme-qui-n-a-pas-d-etoileFILM DE : King Vidor
TITRE ORIGINAL : Man without a star
PAYS : USA
GENRE : Western
AVEC : Kirk Douglas, William Campbell, Jeanne Crain, Richard Boone, Claire Trevor, Sheb Wooley, Eddy Waller…
MUSIQUE : Hans J. Salter, Herman Stein & Henry Mancini

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS : Années 1880 dans l’ouest, Dempsey Rae voyage dans un fourgon à bestiaux, il vient en aide à un jeune nommé Jeff « Texas » Jimson qui comme lui resquille son billet. Arrivés à la gare, Dempsey Rae se fait embaucher avec le jeune Jeff par le contremaître Strap Davis au ranch Triangle ayant 10 000 têtes de bétail éparpillées. Arrive Reed Bowman la propriétaire du ranch qui s’avère être une femme à poigne. Elle annonce que 5 000 têtes vont arriver très prochainement. Strap Davis fait savoir qu’il est inquiet de l’arrivée de ce nouveau bétail qui va contraindre le troupeau à s’éparpiller encore plus et nuire à la nourriture des troupeaux des éleveurs voisins. Reed Bowman destitue Strap Davis et nomme Dempsey Rae…

CRITIQUE : King Vidor nous offre un western riche en thématique sur la conquête de l’ouest: l’éducation, l’amitié, les femmes à poigne, l’arrivée inéluctable des barbelés, l’opposition entre gros propriétaires et petits, la fascination de la violence, la mise à l’écart des aventuriers dans un monde de plus en plus civilisé et soumis aux lois.
Le réalisateur dans un film d’une durée de juste moins de 90 minutes, et tourné un peu à la hâte (moins de 3 semaines) livre une oeuvre foisonnante, rapide, et énergique.
Il a pour acteur Kirk Douglas qui fait aussi le producteur sur cette oeuvre. Et on sait que Kirk Douglas ne craint pas de se montrer influent sur un tournage. Il fait une interprétation vive de son personnage capable de sautes d’humeur impressionnantes avec des montées de violence terribles.
Son personnage représente un western en passe d’être relégué en carte postale. Qui annonce une vie plus contraignante sur le plan de la liberté individuelle, où les aventuriers se situeront de plus en plus à la marge de la société, et finir par faire figure de monstres d’individualisme.
Saluons l’excellent travail du scénariste Borden Chase qui a su avec ces personnages Dempsey, Jeff, Strap, et le méchant Steve Miles faire un concentré des caractères des films de western.

Lire plus de critiques sur SensCritique

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE : Dempsey Rae dans un accès terrible de colère arrache sa chemise et exhibe de multiples cicatrices sur son torse consécutives à une chute dans les barbelés alors qu’il galopait à cheval. D’où sa détestation du barbelé.

NOTE : 14/20

Image de prévisualisation YouTube

L’ANECDOTE : L’étoile dont il est question dans le film n’est pas celle du shérif, mais celle que choisit un cowboy dans le ciel pour se diriger et ne pas se perdre.

FILMS DE King Vidor DÉJÀ COMMENTÉS :