INDIANA JONES ET LE ROYAUME DU CRANE DE CRISTAL (2008)

rueducine.com-indiana-jones-et-le-royaume-de-cristal-2008FILM DE : Steven Spielberg
TITRE ORIGINAL : Indiana Jones and the kingdom of the crystal skull
PAYS : USA
GENRE : Aventures, Comédie
AVEC : Harrison Ford, Cate Blanchett, Shia LaBeouf, Karen Allen, John Hurt, Ray Winston, Jim Broadbent, Igor Jijikine…
SCENARIO : David Koepp, George Lucas, Jeff Nathanson
MUSIQUE : John Williams

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS : 1957 Nevada le professeur Henry « Indiana » Jones et son collègue George MacHale sont enlevés par une troupe soviétique avec à sa tête la scientifique préférée de Staline le professeur Irina Stalko. Ils sont emmenés sur la zone ultra secrète 51 dans un entrepôt. Le professeur Jones est prié de retrouver une caisse entreposée 10 ans plus tôt. Indiana Jones refuse mais son ami George le trahit et le menaçant d’une arme l’oblige à retrouver la caisse. Il finit par la trouver grâce à sa forte intensité magnétique. Quand la professeur Stalko ouvre la caisse elle en sort le cadavre d’un extra-terrestre auquel on a ôté le crâne. Indiana Jones parvient à semer la confusion et à échapper aux soviets. Grâce à un engin à propulsion à réaction sur rail il est propulsé jusqu’à une petite ville habitée par des mannequins. Quand il comprend qu’il est sur un centre d’essai atomique il comprend que le prochain essai à lieu dans les dix prochaines secondes…rueducine.com-indiana-jones-et-le-royaume-du-crane-de-cristal (5)

CRITIQUE : Ce quatrième volet de la saga « Indiana Jones » est à la fois sympathique et à la fois en manque d’inspiration. Après le père d’Indiana Jones dans « Indiana Jones et la dernière croisade » (« Indiana Jones and the last crusade« ) (1989) qui est à ce jour le meilleur de film de la saga, dans celui-ci on découvre son fils. La force du film réside dans l’écriture du personnage du fils. Blouson noir faisant à l’occasion le coup de poing qui a arrêté ses études et manie le couteau avec une certaine dextérité. Shia LaBeouf très à son aise se promet un bel avenir dans le 7éme art s’il ne se fait pas dévorer d’ici là par les petits cochons.
Quelques déceptions toutefois : Une allusion trop passagère au maccarthysme, le personnage intéressant mais hélas sous exploité  d’Irina Stalko. des indiens d’Amazonie aux techniques de combat ninja aberrants, et une traversée de la jungle en liane aussi inutile que mal ficelée.rueducine.com-indiana-jones-et-le-royaume-du-crane-de-cristal (3)
Mais ce qui est le plus dommageable c’est la fin du film très décevante et allègrement pompée sur le film « X-files »  (« The X-files« ) (1998) de Rob Bowman.
Reste que malgré une écriture parfois calamiteuse et que je pense due pour l’essentiel à George Lucas (voir les catastrophes scénaristiques de « Star wars » : « La menace fantôme« , « L’attaque des clones » et « La revanche des Sith« ), et aussi des effets spéciaux parfois étrangement bâclés, Steven Spielberg et ses acteurs parviennent à maintenir le film à un niveau acceptable. Entre clins d’yeux divers et complices avec le spectateur, auto-dérision et spectacle.
La musique de John Williams est de plus en plus bruyante, un peu trop redondante avec le récit filmé. Mais les surgissements du thème d’Indy seront toujours un ravissement.rueducine.com-indiana-jones-et-le-royaume-du-crane-de-cristal (2)

Lire plus de critique sur SensCritique

LA SCENE D’ANTHOLOGIE : Indiana Jones et le jeune Mutt Williams sont poursuivis par le très maccarthyste FBI. Ils fuient en moto à travers la cité universitaire et finissent en somptueuse glissade dans la bibliothèque. rueducine.com-indiana-jones-et-le-royaume-du-crane-de-cristal-4

NOTE : 12/20

Image de prévisualisation YouTube

L’ANECDOTE : Sean Connery (le père d’Indy) pressenti pour ce 4ème opus a décliné l’invitation. L’acteur s’est mis à la retraite depuis 2003 et n’a guère l’intention de remettre les pieds sur un plateau.rueducine.com-indiana-jones-et-le-royaume-du-crane-de-cristal

FILMS DE Steven Spielberg DEJA COMMENTES :