JEUX DE POUVOIR (2009)

FILM DE : Kevin Macdonald
TITRE ORIGINAL : State of play
PAYS : USA
GENRE : Thriller, Politique
AVEC : Russell Crowe, Rachel McAdams, Ben Affleck, Helen Mirren, Robin Whright Penn, Jeff Daniels, Harry Lennix, Jason Bateman…
SCÉNARIO : Matthew Michael Carnanhan, Tony Gilroy, Billy Ray
MUSIQUE : Alex Heffes

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS

Washington DC, années 2000 un soir de pluie, un homme est poursuivi par un inconnu alors qu’il semble avoir échappé à son poursuivant, il est abattu par celui-ci. Au même moment un cycliste passe et comprend qu’il est tombé au mauvais endroit au mauvais moment. Alors qu’il tente de fuir il est lui aussi abattu par le tireur. Le journaliste du « Washington Globe » Cal McAffrey commence à enquêter auprès de ses sources policières. Le lendemain matin une femme est poussée dans le métro qui mène au Capitole…

CRITIQUE

Film qui mêle le thriller et la politique. A la façon d’un Alan J. Pakula. Je pense à « A cause d’un assassinat » (« The Parallax view« ) (1974) et « L’affaire Pélican » (« The pelican brief » ) (1993).
Il est à noter que dans beaucoup de ces films à thèse conspirationniste et paranoïaque le beau rôle est le plus souvent donné aux journalistes beaucoup moins à un flic ou un juge.
C’est le résultat de deux traumatismes américains. Tout d’abord l’assassinat du Président John Fitzgerald Kennedy (22/11/1963) dont l’enquête pour le moins bâclée remet en cause le travail de l’appareil judiciaire et policier voir même celui des services d’espionnages, et l’affaire du Watergate (17/06/1972 à 09/08/1974) qui révèle l’importance du travail journalistique pour faire éclater une vérité qui poussera à la démission le Président Richard Nixon.
Depuis « Les hommes du Président » (« All the president’s men« ) (1976) qui reprend l’enquête de Carl Bernstein et Bob Woodward sur le cambriolage du Watergate qui mènera à la chute de Richard Nixon, bien des films mettront en avant les bienfaits du journalisme devant des grands scandales d’Etat (réels ou fictifs). Pour n’en citer qu’une poignée, « Under fire » (1983) de Roger Spottiswoode, « Révélations » (1999) de Michael Mann, « Jugé coupable » (« True crime« ) (1999) de Clint Eastwood, « Spotlight » (2014) de Tom McCarthy ou parmi bien d’autres « Pentagon papers » (2018) de Steven Spielberg…

Finalement ces films forment un genre en eux même avec des passages obligés: Comité de rédaction, affrontement avec la hiérarchie, obsession du lectorat et des actionnaires, protection des sources, volonté adverse de dissimulation de la vérité par l’intimidation, la pression financière voire le meurtre etc… « Jeux de pouvoir » n’échappe pas à ceux-ci.

Les scénaristes mènent le film dans une intrigue accrocheuse avec mélange de pouvoir politique et privatisation des missions militaires. Et donc la question du profit qui l’emporte sur le facteur humain dans les gestions de crises. Et Kevin Macdonald après son coup d’éclat « Le dernier roi d’Ecosse » tourne ce film avec une belle assurance.

Le casting est solide avec bien sûr un Russel Crowe très crédible en journaliste au look négligé pris dans une enquête qui va biaiser son objectivité, une Helen Mirren impériale en rédac’chef qui sait maltraiter ses subordonnés.
Rachel McAdams en bleue du journalisme assure.
Enfin Ben Affleck en politique retors arrive sur la fin du film à tirer son épingle du jeu.

La musique de Alex Heffes fait montre d’efficacité même si elle est parfois envahissante. Mais ça c’est le péché de Hollywood depuis une bonne vingtaine d’années.

Lire plus de critiques sur SensCritique

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

La scène d’affrontement entre Cameron Lynne rédactrice en chef du Washington Globe et son journaliste Cal McAffrey, ce dernier ayant mis en péril la crédibilité de de son enquête notamment par ses relations amicales avec le couple Collins et les décisions qui l’ont mené à les protéger.

NOTE : 15/20

L’ANECDOTE

« Jeux de pouvoir » est une adaptation pour le cinéma américain d’une mini série britannique de 2003.

FILMS DE Kevin Macdonald DÉJÀ COMMENTÉS :