JEUX D’ESPIONS (1980)

FILM DE : Ronald Neame
TITRE ORIGINAL : Hopscotch
PAYS : USA
GENRE : Espionnage, Comédie
AVEC : Walther Matthau, Glenda Jackson, Sam Waterston, Ned Beatty, Herbert Lom, David Matthau, George Baker, Ivo Roberts…
SCÉNARIO : Brian Garfied, Bryan Forbes
MUSIQUE : Ian Fraser et
Musique additionnelle : plusieurs extraits de musiques classiques et airs d’opéra.

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS

Munich fin des années 1970, l’espion américain Miles Kendig, lors de la fête de la bière, démantèle un trafic de microfilms mais il laisse partir l’espion soviétique Mikhail Yaskov. Fait que de retour à Langley son supérieur hiérarchique, Myerson, va le lui reprocher et décider de le mettre au placard, et le remplacer par Joe Cutter que Kendig a formé pendant de longs mois. Kendig décide donc de se venger de Myerson en publiant ses mémoires. Kendig commence par subtiliser son propre dossier à Langley et quitter le pays pour disparaître des radars de la CIA…

CRITIQUE

Plutôt une bonne comédie d’espionnage qui doit beaucoup à son acteur principal Walter Matthau (1920-2000) et son abattage incroyable.
Cependant il ne faut pas non plus dénigrer le travail scénaristique qui est plaisant. Le spectateur voyage beaucoup, rit pas mal aux facéties du héros, et aux coups tordus qu’il imagine pour se faufiler entre les griffes de l’agence américaine d’espionnage.
Le spectateur passe du bon temps à suivre Kendig à travers le monde occidental et à tenter d’imaginer les conséquences de chaque décision qu’il prend.

Ned Beatty joue un cheffaillon d’anthologie.
Glenda Jackson ainsi que Sam Waterston ont plus de mal à faire vivre leurs personnages.
Normal Walter Matthau étouffe par son jeu et son charisme ses partenaires.

Le film est parsemé de musiques d’airs d’opéra qui ont une saveur particulière. Effectivement les paroles de ses airs soulignent, voir interprètent les scènes qu’elles illustrent. Joli travail.

Lire plus de critiques sur SensCritique

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

Myerson comprend que la demeure dans laquelle vit Kendig est sa propre maison secondaire en Floride! Ned Beatty admirable de bêtise et de naïveté.

NOTE : 13/20

L’ANECDOTE

Le montage financier du film a longtemps empêché le film de sortir sur les supports DVD ou Blu Ray. Les problèmes de droit ont été longs à régler.

FILMS DE Ronald Neame DÉJÀ COMMENTÉS :