rueducine.com-les-lumieres-de-la-ville-1928

rueducine.com-les-lumieres-de-la-ville-1928FILM DE : Charlie Chaplin
TITRE ORIGINAL : City lights
PAYS :
USA
GENRE : Comédie, Comédie romantique
AVEC : Charlie Chaplin, Virginia Cherrill, Harry Myers, Allan Garcia, Hank Mann, Eddie Baker, Florence Lee…
MUSIQUE : Charlie Chaplin

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS : Etats-Unis fin des années 1920, un vagabond rencontre une jeune fleuriste aveugle qui lui offre une fleur pensant que c’est à un millionnaire qu’elle fait son cadeau. Mais le vagabond fait la connaissance le soir d’un millionaire ivre et qui fait une tentative de suicide. Le vagabond empêche l’homme de se suicider. Alors ce dernier pour le remercier le ramène chez lui au grand émoi de son majordome. Entre le millionaire et le vagabond c’est une amitié éternelle. Jusqu’au dégrisement du millionaire qui ne le reconnaît plus et le fiche dehors par l’intermédiaire de son majordome. Le vagabond retrouve la marchande de fleurs chez elle et s’aperçoit qu’elle est sur le point d’être d’être expulsée de son logement faute de loyer impayé. Il voit aussi sur un journal qu’un médecin soigne la cécité. Pour régler le loyer et offrir l’opération des yeux, le vagabond qui vient de se faire virer de son emploi de balayeur de rues, tente de faire des combats de boxe…

CRITIQUE : Charlie Chaplin met plus de deux ans pour tourner ce film. Le cinéma est en pleine mutation il passe au parlant. Or Charles Chaplin tourne un film muet mais sonore. Mais malgré les mésententes avec son actrice, malgré le pari risqué d’un film muet quand le public découvre et réclame du parlant, et les doutes artistiques de Chaplin, malgré l’éviction de Henry Clive pour Harry Myers, et malgré les prises qui se multiplient, et les mois de tournages qui s’accumulent. Charlie Chaplin signe l’ultime chef d’oeuvre du cinéma muet. Les acteurs sont géniaux, les scènes admirables se succèdent sans trèves, les gags sont d’une efficacité redoutable et la romance touche en plein coeur le spectateur. Un vrai bijou.

Lire plus de critique sur SensCritique

LA SCENE D’ANTHOLOGIE : Le combat de boxe merveille d’humour et de chorégraphie.

NOTE : 18/20

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=zskO9O3hF78[/youtube]

L’ANECDOTE : Charlie Chaplin avait tourné en 1915 un court métrage « Charlot boxeur » (The champion) duquel il reprend pour les lumières de la ville les gags et la chorégraphie tout en y apportant quelques innovations.

FILMS DE Charles Chaplin DEJA COMMENTES :
[catlist name=charles-chaplin orderby=title order=ASC]

Related Article