rueducine.com-les-lundis-au-soleil-2002

rueducine.com-les-lundis-au-soleil-2002FILM DE : Fernando León de Aranoa
TITRE ORIGINAL : Los lunes al sol
PAYS : ESPAGNE
GENRE : Comédie dramatique, Drame
AVEC : Javier Bardem, Luis Tosar, José Ángel Egido, Nieve de Medina, Serge Riaboukine, Enrique Villén, Celso Bugallo, Aida Folch, Laura Dominguez…
MUSIQUE : Lucio Godoy

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS : Vigo (Espagne), années 2000, après des mois et des mois de chômage, suite à la fermeture des chantiers navals de la ville, Santa, José, Lino et Amador prennent le ferry tous les lundis pour aller à l’agence de l’emploi chercher éventuel travail. les revenus sont maigres et une peseta est une peseta. Santa qui a lutté contre la fermeture de l’usine et a cassé lors d’échauffourées avec la police un lampadaire de la ville est condamné par le tribunal a payé 8000 pesetas les dégâts causés. José vit avec le salaire de sa femme qui travaille dans une conserverie pour un salaire de misère. Lino a encore l’illusion de trouver du travail malgré la cinquantaine passée. Quant à Amador il vit solitaire il ne retrouve ses amis que le soir dans le bar de Reina qui a investi le pécule de son licenciement dans un petit bar de la banlieue de Vigo…

CRITIQUE : Le film est basé sur plusieurs faits réels: la fermeture des astillerias (Chantiers navals) « Naval Gijón ». Et de la vie des syndicalistes Cándido González Carnero et Juan Manuel Martínez Morala qui ont lutté contre la fermeture des chantiers. Le réalisateur remet au goût du jour en Espagne le cinéma social assez en verve à la fin du franquisme avec des films comme « Les saint innocents« , ou  « La ruche » puis tombé en désuétude. Fernando León de Aranoa fait penser à un Ken Loach qui aurait l’humour d’un Robert Guédiguian. Malgré le sujet douloureux, le scénario du réalisateur et d’Ignacio Del Moral nous offre des moments cocasses.
La distribution est de très grande qualité. Javier Bardem en tête qui campe un Santa célibataire, anar et désabusé, qui utilise toutes les ficelles pour survivre.
Le film nous montre des hommes qui glandent, ruminent contre la société qui ne veut plus d’eux, mais qui survivent dans la dignité. Belle ode à l’amitié.

LA SCENE D’ANTHOLOGIE : Santa, José, Lino, Sergueï et Amador suivent (partiellement) un match de football du haut d’un immeuble en chantier. Partiellement parceque le toit du stade leur masque la vue sur une surface de réparation. Grand moment de comédie.

NOTE : 15/20 

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=EW4LmdSlzJw[/youtube]

rueducine.com-premios-goyarueducine.com-concha-de-oroL’ANECDOTE : Le film est un succès public et critique en Espagne.
« Les lundis au soleil » s’exporte aussi très bien à l’étranger.
Le film reçoit la Concha de oro au festival de San Sebastian

 et 5 goyas (Oscars espagnols)

FILMS DE Fernando León de Aranoa DEJA COMMENTES :
[catlist name=fernando-leon-de-aranoa orderby=title order=ASC]

Related Article