MAMMUTH (2010)

rueducine.com-mammuth-2010FILM DE : Benoît Delépine et Gustave Kervern
PAYS : FRANCE
GENRE : Comédie, Road movie
AVEC : Gérard Depardieu, Yolande Moreau, Isabelle Adjani, Anna Mouglalis, Miss Ming, Benoît Poelvoorde, Bouli Lanners, Albert Delpy, Siné, Blutch, Philippe Nahon, Albert Delpy…
SCÉNARIO : Benoit Delépine, Gustave Kervern
MUSIQUE : Gaëtan Roussel

Pour plus de détails voir IMDB 

SYNOPSIS : France années 2000 Serge Pilardosse est équarrisseur de métier. Métier qu’il abandonne pour une retraite bien méritée. Mais pour pouvoir toucher sa pension à taux plein il lui manque des bulletins de salaires ou des justificatifs de présence en entreprise. Poussé par sa femme qui lui fait comprendre que le foyer a besoin de tout l’argent disponible pour subvenir aux besoins, il enfourche une vieille motocyclette Munch surnommée Mammuth et part sur les traces de son passé. Or Serge Pilardosse a fait pas mal de petits boulots et la collecte des papiers nécessaires s’avèrera plus difficile que prévu…rueducine.com-mammuth-photo (4)

CRITIQUE : Attaquons d’entrée les aspects déplaisants du film pour mieux nous concentrer par la suite aux bonnes choses. Tout d’abord le maniérisme des réalisateurs qui ont cru bon, puisqu’ils allaient décrire un univers un brin cradingue et intellectuellement peu réjouissant, de faire une redondance appuyée avec une image sale, un peu « amateur super 8mm » et saturée en contraste.
Cela n’amène rien au film si ce n’est une gène au spectateur qui en a déjà suffisamment avec le sujet.
On peut reprocher aussi au film un manque de fil conducteur n’étant qu’une succession de saynètes rattachées soit par la moto qui avale les kilomètres soit par les visions de Serge Pilardosse à propos d’un amour ancien dont il aurait provoqué la mort par accident sur une moto. Passons donc aux réjouissances et elles sont de tailles.rueducine.com-mammuth-photo (2)
Les deux auteurs et réalisateurs manient un humour social que l’on pourrait voir comme rosse envers la classe ouvrière surtout dans la première partie dans laquelle ils n’épargnent pas ce pauvre Serge Pilardosse qui passe tout d’abord pour une brute épaisse, puis pour un pauvre type qui s’est fait marcher dessus toute sa vie par ses employeurs.
Enfin et c’est heureux, ils finissent par sauver le personnage en lui faisant endosser la culpabilité de la mort d’un amour perdu. Mais il va sublimer son péché originel et sa quête de « papelards » pour retrouver une nièce encore plus pauvre d’esprit que lui, mais qui lui réapprendra à percevoir l’amour et le bonheur.
Gérard Depardieu colosse aux pieds d’argile nous fait passer par de multiples sentiments avec grâce. Sa scène de bain dans une rivière est tout à fait sublime. Le reste de la distribution est remarquable.rueducine.com-mammuth-photo

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE : Serge Pilardosse et son cousin sont allongés sur le lit, nus et se masturbent l’un-l’autre pour finir en fiasco. Fou rire garanti pour les amateurs d’humour trash.rueducine.com-mammuth-photo (5)

NOTE : 14/20

Image de prévisualisation YouTube

L’ANECDOTE : Ce film est le quatrième opus du duo Benoît Delépine et Gustave Kervern.rueducine.com-mammuth-photo (3)

FILMS DE Benoît Delépine et Gustave Kervern DÉJÀ COMMENTÉS :