MARCHE A L’OMBRE (1984)

FILM DE : Michel Blanc
PAYS : FRANCE
GENRE : Comédie
AVEC : Michel Blanc, Gérard Lanvin, Sophie Duez, Jean-François Derec, Bernard Farcy, Katrine Boorman, Mimi Félixine, Béatrice Camurat, François Berléand…
SCÉNARIO : Michel Blanc, Patrick Dewolf
MUSIQUE : Jacques Delaporte, Xalam
Chansons additionnelles : Téléphone, Renaud

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS

Deux routards François et Denis rentrent de Grèce et débarquent sur le port de Marseille. François assure à Denis qu’il a un contact à Paris pour l’héberger. Denis fatigué du voyage mais aussi de la vie de bohème et hypocondriaque fait jurer à François qu’il est vraiment assuré de trouver un toit à Paris. Mais arrivés à Paris le fameux contact de François n’habite plus à l’adresse indiquée. François et Denis se retrouvent sans domicile dans la capitale…

CRITIQUE

Ce film a eu un grand succès lors de sa sortie. Ce qui pour un premier film signé Michel Blanc est de bonne augure pour ses futures réalisations. Cet engouement peut paraître assez étrange, car la comédie est gentillette, mais souvent laborieuse.
Le film est plutôt une chronique de déboires pour deux vagabonds (appelés aujourd’hui « sans domicile fixe »). Et c’est là que le bât blesse, il manque une histoire en forme de colonne vertébrale. Et la bluette entre François et Mathilde est somme toute assez insatisfaisante pour maintenir l’intérêt du spectateur.

Cependant Michel Blanc parvient à trouver deux ou trois bonnes idées de comédie qui relancent la machine au long du film. L’écriture des deux personnages, est cependant assez réussie. Et le buddy movie fonctionne bien.
Gérard Lanvin et Michel Blanc sont très bons et le contraste des deux caractères bien rendu.

On peut déplorer quelques remplissages musicaux ou de danse qui allongent inutilement la durée du film et font parfois tomber la mayonnaise de la comédie.

Lire plus de critiques sur SensCritique

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

Dans le squat le soir après avoir fumé plusieurs joints, Denis se sent mal, et divague complètement : il n’est plus étanche, a les dents qui poussent et vient de se faire attaquer par des renards. La scène la plus réussie du film.

NOTE : 11/20

L’ANECDOTE

Ce devait être Bernard Giraudeau et Mathilda May qui devaient tenir les rôles de François et Mathilde.

FILMS DE Michel Blanc DÉJÀ COMMENTÉS :