MIMI MÉTALLO BLESSÉ DANS SON HONNEUR (1972)

rueducine.com-mimi-metallo-blesse-dans-son-honneur-1972FILM DE : Lina Wertmüller
TITRE ORIGINAL : Mimì metallurgico ferito nell’onore
PAYS : ITALIE
GENRE : Comédie, Comédie à l’italienne
AVEC : Giancarlo Giannini, Mariangela Melato, Turi Ferro, Agostina Belli, Luigi Diberti, Elena Fiore…
SCÉNARIO : Lina Wetmüller
MUSIQUE : Piero Piccioni
Musique additionnelle : Giacomo Puccini « La bohème »

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS : Sicile années 1970, Mimi travaille dans une carrière de souffre près de la ville de Catane. Il a épousé la cousine d’un mafieux local. Celle-ci n’est guère passionnée au lit et Mimi est démotivé au lit. Durant une campagne électorale, le candidat de la mafia lui aussi cousin de sa femme, n’hésite pas à utiliser la menace pour que le bulletin de vote des ouvriers aille dans son escarcelle et non celle du parti communiste. Or Mimi vote communiste. A peine sorti des urnes, un homme de main lui annonce qu’il est viré du travail. Il ne reste plus à Mimi qu’à s’exiler à Turin pour échapper à la mafia. Mais il part sans sa femme…rueducine.com-mimi-metallo-blesse-dans-son-honneur-photo (5)

CRITIQUE : Très bonne Comédie à l’italienne qui brasse plusieurs sujets en même temps :
– la politique  avec la « stratégie de la tension » qui a plombé les années 1970 en Italie.
– la mainmise de la mafia du Nord au Sud de l’Italie et à travers toutes les couches sociales ainsi que ses codes d’honneur.
– le féminisme et le machisme qui en ces années se heurtent violemment.
Ces trois sujets passent par la moulinette de la scénariste et réalisatrice Lina Wertmüller qui juxtapose sans cesse réalisme et comédie quasi bouffonne avec un grand bonheur. Cette dichotomie constructive offre sans cesse au film des accélérateurs qui relancent constamment l’intérêt du film. La dernière demi-heure étant tout à fait saisissante dans cet emballement des faits tragi-comiques pour s’achever sur un paradoxe politique et social pour le héros du film à la fois pathétique et hilarant.rueducine.com-mimi-metallo-blesse-dans-son-honneur-photo (3)
Lina Wertmüller est incisive dans sa description de l’Italie des années 1970. Le trait est féroce, et les moyens utilisés frisent la caricature implacable. De la Comédie à l’italienne pur jus.
De plus, elle a su s’entourer d’une distribution des rôles très inspirée. Giancarlo Giannini interprète ainsi l’un de ses personnages les plus mémorables. Mimi est un Sicilien machiste invétéré qui trompe sa femme de façon éhontée et aux réflexes pavloviens imbéciles lorsque c’est lui qui devient cocu, où l’honneur devient un concept étrange qui le pousse à coucher avec la femme de son rival qui le dégoûte et lui faire un énième enfant pour ensuite régler ses comptes devant toute la population.
Mariangela Melato interprète Fiorella une turinoise communiste et mélancolique habillée de pulls et de robes en patchwork de laine. Leur travail sur le langage par les signes de main ou par les accents est vraiment exceptionnel.rueducine.com-mimi-metallo-blesse-dans-son-honneur-photo (2)
La représentation de la mafia par cette nuée de cousins disséminés à travers le pays et tous affligés des mêmes grains de beauté sur la joue droite est à la fois très comique mais aussi la représentation idoine de cette hydre dont les têtes repoussent au fur et à mesure qu’on les coupe.
Lina Wertmüller reprend les thèmes de ses aînés Pietro Germi « Divorce à l’italienne » (« Divorzio all’italiana« ) (1961) d’Alberto Lattuada « Mafioso » (1962) et d’Elio Petri « La classe ouvrière va au paradis » (1971) et les accommode à sa sauce non sans talent.
La photographie de Dario Di Palma joue sur les contrastes entre la ville de Turin embrumée et la ville de Catane ensoleillée. Or c’est dans la brume que Mimi le sicilien connaît le bonheur et c’est sous le soleil que ses malheurs s’accumulent.
Piero Piccioni signe lui aussi une musique très inspirée à base de sifflets pour le générique qui rappelle le monde ouvrier et le sud, puis il cède la place à Giacomo Puccini pendant une grande partie du film quand il se situe à Turin et souligner ainsi le long travail de drague de Mimi pour Fiorella. Et enfin de retour à Catane ce sont les tangos burlesques qui se succèdent.

rueducine.com-mimi-metallo-blesse-dans-son-honneur-photo

Lire plus de critiques sur SensCritique

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE : La scène où Mimi trompe sa femme (et sa maîtresse) avec la femme du douanier (Elena Fiore), genre d’ogresse fellinienne qui après des minauderies s’avère être une affamée sexuelle. Giancarlo Giannini face à elle se recroqueville dans le lit et joue de la moustache comme Charlie Chaplin.
Ici la comédie est complètement burlesque et les effets de caméra (gros plan sur le cul imposant de l’ogresse) ajoutent à cette dimension. Il faut souligner que Lina Wertmüller a été assistante réalisatrice sur « Huit et demi » (« Otto e mezzo« ) (1963) de Federico Fellini…rueducine.com-mimi-metallo-blesse-dans-son-honneur-photo (6)

NOTE : 16/20

Image de prévisualisation YouTube

L’ANECDOTE : Le couple vedette  inaugure par ce film un triptyque de Lina Wertmïller dont le second volet sera « Film d’amour et d’anarchie » (« Film d’amore e d’anarchia ovvero ‘stamattina alle 10 in via dei Fiori nella nota casa di tolleranza…« ) (1973) et « Vers un destin insolite sur les flots bleus de l’été » (« Travolti da un insolito destino nell’azzurro mare d’agosto« ) (1974). Films dont les titres sont aussi long que leur succès public ont été retentissants chez lz transalpins.rueducine.com-mimi-metallo-blesse-dans-son-honneur-locandina

FILMS DE Lina Wertmüller DÉJÀ COMMENTÉS :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *