MISÉRABLES (LES) (1982)

rueducine.com-les-miserables-1982FILM DE : Robert Hossein
PAYS : FRANCE
GENRE : Drame
AVEC : Lino Ventura, Michel Bouquet, Jean Carmet, Evelyne Bouix, Frank David, Hervé Furic, Paul Présboist, Roger Hanin, Candice Patou, Robin Renucci, Louis Seigner, Denis Lavant, Françoise Seigner…
SCÉNARIO : Robert Hossein, Alain Decaux
MUSIQUE : Michel Magne

Pour plus de détail voir IMDB

SYNOPSIS : France années 1815-1830 un forçat nommé Jean Valjean est libéré du bagne de Toulon. A Digne il rencontre l’évêque de la ville qui applique à la lettre la charité chrétienne. Il le sauve d’une nouvelle incarcération alors que Jean Valjean lui a dérobé l’argenterie, lui en faisant don ainsi que de deux chandeliers. Jean Valjean à partir de ce jour va consacrer sa vie à faire le bien autour de soi. Il est cependant pourchassé par un policier tenace nommé Javert qui le suivra de Montreuil sur mer où Valjean sous le nom de Madeleine deviendra maire et chef d’entreprise. Il aidera une femme mère célibataire nommée Fantine puis sa fille Cosette qu’il arrachera des mains de l’ignoble famille des Thénardier…

CRITIQUE : Disons-le tout net ce n’est pas la meilleure version cinématographique de l’adaptation du roman de Victor Hugo. Ce n’est pas la plus mauvaise non plus.
Robert Hossein donne des côtés maniéristes à son film notamment par des arrêts sur image fréquents, d’une pluie quasi permanente tout au long du film, et le pire de tout des ralentis sans fin durant la partie du film qui décrit les barricades de juin 1832 lors des obsèques du général Lamarck. Ainsi que l’ultime ralenti grandiloquent et inutile pour la mort de Jean Valjean.
De plus le spectateur qui s’attend à voir une grande fresque se retrouve avec des scènes pour la plupart intimistes tournées en studio. Bref peu de souffle pour ce film auquel on aurait volontiers demandé plus. D’autant que Lino Ventura, Michel Bouquet et Jean Carmet sont tous les trois formidables.
La musique de Michel Magne est elle aussi de grande qualité avec des chœurs qui rappellent le requiem de  Hector Berlioz composé en 1850 pour les soldats morts lors des trois glorieuses (juillet 1830).

Lire plus de critiques sur SensCritique

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE : Jean Valjean doit décider s’il doit se rendre au tribunal pour innocenter un homme jugé comme étant Jean Valjean. Le chapitre du livre intitulé « Tempête sous un crâne » magnifiquement restitué.

NOTE : 14/20

L’ANECDOTE : Fidèle scénariste et dialoguiste de Robert Hossein, historien célèbre et membre de l’académie française, ministre de la République française à la francophonie durant 4 années (1988-1991), Alain Decaux a collaboré sur l’écriture du film.

FILMS DE Robert Hossein DÉJÀ COMMENTÉS :