OBLIVION (2013)

rueducine.com-oblivion-2013FILM DE : Joseph Kosinski
PAYS : USA
GENRE : Science fiction
AVEC : Tom Cruise, Morgan Freeman, Olga Kurylenko, Andrea Riseborough, Melissa Leo, Nicolaj Coster-Waldau…
SCENARIO : Karl Gajdusek, Michael Arndt
MUSIQUE : M83

Voir plus de détails sur IMDB

SYNOPSIS : Sur la terre en 2077 après une terrible guerre contre des ennemis surnommés les charognards, les humains ont  gagné la guerre mais l’utilisation de la bombe nucléaire a anéanti toute chance de vie sur terre, et les a contraint à s’exiler sur la planète Titan. Quelques humains techniciens sont sur place pour réparer des drones chargés de la sécurité de vastes stations d’extraction d’eau nécessaire à la vie sur Titan. C’est le cas de Jack Harper secondé par Vika qui surveille ses conditions d’intervention, les charognards étant toujours actifs bien que défaits…rueducine.com-oblivion-photo (4)

CRITIQUE : Si je fais abstraction de la toute dernière minute où je n’ai plus rien compris. Si je fais abstraction du jeu de Olga Kurylenko très minimaliste. Si je fais abstraction du fait que ce film est un patchwork de scènes ou d’idées déjà vues dans d’autres productions de science fiction je cite au hasard (« 2001 l’odyssée de l’espace« , « Wall-E » la saga « La guerre des étoiles » et « Je suis une légende« . Si je fais abstraction de l’omniprésence de Tom Cruise dans le film, je peux dire qu’ après tout « Oblivion » est un film qui se laisse regarder plutôt agréablement.
Les effets spéciaux sont soignés et réussis, la photographie est agréable et même parfois magnifique, la réalisation ne se perd pas dans des cadrages mouvementés, et le montage n’est pas non plus saccadé ce qui permet au film d’être lisible.
Seule l’histoire n’est pas vraiment convaincante. Tout n’est pas très clair dans ces histoires de mémoires effacées mais pas totalement. Dans ces histoires de clonages à grande échelle qui fait qu’à la toute fin je me suis perdu.
De plus vient s’ajouter une histoire de couple qui se retrouve ce qui résulte d’une chance sur quelques millions dans ce monde dévasté et éxilé dans l’espace. Cela nuit gravement à la santé du film et c’est dommage.
Heureusement Morgan Freeman ça le fait toujours. Quoiqu’il fasse il est bon le bougre!
La musique du groupe électronique français M83 rappelle certaines mélodies de Hans Zimmer. Elle est un peu répétitive mais agréable à l’écoute.rueducine.com-oblivion-photo (3)

Lire plus de critiques sur SensCritique

LA SCENE D’ANTHOLOGIE : New York est englouti sous une immense couche de poussière. Sur sa moto, Jack Harper passe sur ce qui était le pont de Brooklyn. Ce genre d’images comme dans « Le jour d’après » (« The day after tomorrow« ) (2004) de Roland Emmerich où la ville est noyée dans la glace, ou encore dans « Je suis une légende » (« I am legend« ) (2007) de Francis Lawrence où la ville est totalement désertée de ses habitants sont toujours impressionnantes.rueducine.com-oblivion-photo (2)

NOTE : 11/20

Image de prévisualisation YouTube

L’ANECDOTE : C’est le deuxième long métrage de Joseph Kosinski. Il avait tourné en 2010 « Tron : l’héritage » (« Tron : legacy« ).rueducine.com-oblivion-poster (2)

FILMS DE Joseph Kosinski DEJA COMMENTES :