ON NE VIT QUE DEUX FOIS (1967)

rueducine.com-on-ne-vit-que-deux-fois-1967FILM DE : Lewis Gilbert
TITRE ORIGINAL : You only live twice
PAYS : GRANDE BRETAGNE
GENRE : Aventures, Thriller, Espionnage
AVEC : Sean Connery, Ako Wakabayashi, Mie Hama, Tetsurô Tanba, Teru Shimada, Karin Dor, Donald Pleasance, Bernard Lee, Lois Maxwell, Desmond Llewelyn…
MUSIQUE : John Barry

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS : Le MI6 organise la mort de son agent secret 007 à Hong Kong. Pendant ce temps dans l’espace les Etats-Unis viennent de perdre une capsule spatiale avec deux hommes à bord. Les Etats-Unis soupçonnent l’Union Soviétique. Le monde frôle la guerre mondiale. L’Angleterre pense que l’engin qui a fait disparaître la capsule américaine provient du Japon. James Bond prend contact avec Henderson un agent qui lui confirme les soupçons du MI6. Henderson est éliminé sous ses yeux; Sous l’identité d’un businessman il part enquêter et prend contact avec la société Osato susceptible de fournir du carburant pour lancer des engins spatiaux…rueducine.com-on-ne-vit-que-deux-fois-picture

CRITIQUE :  La saga commence à partir de ce film à privilégier le spectacle au scénario. Effectivement le prégénérique débute part une fausse mort de l’agent secret britannique. Mais on n’en comprend pas vraiment les motivations. Ensuite la fusée avaleuse de capsules spatiales j’ai personnellement du mal à le digérer.
Les méchants sont très peu présents à l’écran par rapport aux épisodes précédents et cela enlève du piment au film. le visage de Blofeld n’apparaît que quelques petites minutes avant la fin du film.
Mais il faut dire que côté spectacle le film est bel et bien présent. Si la poursuite en voiture est un peu banale, la bataille d’hélicoptères est elle, un must du genre.
Parfois le film patine un peu notamment lors du stage chez les ninjas. C’est un peu folklo et too much. D’autant que l’assault final se fait au fusil automatique et à la grenade. Et le déguisement de James Bond en japonais est franchement raté et ridicule.
Le film vaut le détour pour son immense studio repère de Blofeld et base de lancement de la fusée prédatrice.
Même la musique de John Barry est un ton en dessous. La chanson générique entonnée par Nancy Sinatra sauve le soundtrack.rueducine.com-on-ne-vit-que-deux-fois-picture-4

[display_podcast]

Lire plus de critiques sur SensCritique

LA SCENE D’ANTHOLOGIE : James Bond réclame l’aide de « Little Nellie ». Belle surprise c’est un petit hélicoptère monté en kit. Son utilistaion dans une bataille aérienne est spectaculaire.rueducine.com-on-ne-vit-que-deux-fois-picture (5)

NOTE : 11/20

Image de prévisualisation YouTube

L’ANECDOTE : Sean Connery dont le contrat s’achève ne trouve pas d’accord financier avec les producteurs Harry Saltzman et Albert R. Broccoli. Il quitte donc la saga et sera absent au prochain film « Au service secret de sa Majesté » (« On her Majesty’s secret service« ).rueducine.com-on-ne -vit-que-deux-fois-poster

FILMS DE Lewis Gilbert DEJA COMMENTES :

SAGA James Bond