OUBLIÉES DE JUAREZ (LES) (2007)

FILM DE : Gregory Nava
TITRE ORIGINAL : Bordertown
PAYS : USA
GENRE : Drame, Faits divers
AVEC : Jennifer Lopez, Antonio Banderas, Maya Zapata, George Morgan, Sonia Braga, Zaide Silvia Gutierrez, Rene Rivera…
SCÉNARIO : Gregory Nava
MUSIQUE : Graeme Revell

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS

Chicago, années 2000. La journaliste Lauren Adrian veut être grand reporter. Et veut aller sur les grands théâtres internationaux. Mais son redac’chef ne l’entend pas ainsi et l’envoie à Ciudad Juàrez pour enquêter sur des meurtres de femmes de l’autre côté de la frontière americano-mexicaine. Arrivée sur place elle prend contact avec Alfonso Diaz journaliste créateur d’un quotidien « El Sol » qui dérange les institutions…

CRITIQUE

Comment gâcher un sujet en or par une réalisation prétentieuse. Si vous ne le savez pas regardez « Les oubliées de Juàrez » et vous en aurez la démonstration.
Car l’histoire du film est celle de féminicides dans la ville-frontière mexicaine de Juàrez. Profitant d’une main d’oeuvre féminine et ouvrière un (des?) tueur en série sévit et laisse depuis des années des centaines de cadavres derrière lui (eux?).
Qui est-il? Que fait la police?

Le fond est donc passionnant d’autant plus que c’est basé sur des faits réels.
Mais la forme désastreuse saccage le film et ses bonnes intentions.
Gregory Nava se prend pour Tony Scott mâtiné de Steven Soderbergh. Mais c’est tout simplement catastrophique. Images secouées, abus de filtres jaunes et verts, plans inappropriés, cadrage aléatoire. Tout est foireux.

De plus à la fin du film le spectateur a l’impression de n’avoir qu’effleuré le sujet. Et non seulement il reste abasourdi par le gâchis du travail de Gregory Nava, mais de plus que le film n’aura pas dérangé grand monde et que les femmes de Juarez peuvent continuer à se faire trucider dans l’indifférence quasi générale.

Heureusement que Jenifer Lopez assure.

Lire plus de critiques sur SensCritique

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

Une voiture passe dans la rue et tire à travers une fenêtre des locaux du journal « El Sol ». Le journaliste assis sur sa chaise est touché au ventre.
Il va falloir réétudier les trajectoires de balles monsieur Nava. Votre scène est hautement improbable!

NOTE : 08/20

L’ANECDOTE

Le tournage ne s’est pas passé dans des conditions très sereines. Entre pression policières, vols de matériels et menaces sur la vie du réalisateur.

FILMS DE Gregory Nava DÉJÀ COMMENTÉS :