PATTON (1970)

rueducine.com-patton-1970FILM DE : Franklin J. Schaffner
PAYS : USA
GENRE : Biographie, Historique, Guerre
AVEC : George C. Scott, Karl Malden, Karl Michael Vogler, Michael Bates, Richard Münch, Jack Gwillim, Stephen Young, Michael Strong, Morgan Paull…
MUSIQUE : Jerry Goldsmith

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS : Tunisie, février 1943 après la défaite de Kasserine subie par les troupes américaines engagées face au « renard du désert » le maréchal Rommel, le général Patton est nommé à la tête du 2éme corps d’armée avec pour mission de remettre l’armée dans le bon sens de la marche en recouvrant une efficacité opérationnelle. Le général George S. Patton rétablit tout d’abord une discipline dans les rangs qui faisait défaut. Mais c’est aussi un général féru d’histoire, et fin lettré qui lit les traités militaires modernes et anciens ainsi que les mémoires de grands stratèges. Avec le concours du général anglais Bernard Montgomery, il met en échec l’Afrikakorps réputé invincible de Erwin Rommel et reconquiert l’Afrique du Nord. Puis il est envoyé par Eisenhower en Sicile toujours avec Montgomery pour reprendre l’île aux allemands et permettre aux troupes alliés d’envahir l’Italie. Ceci se termine par une course entre Montgomery et Patton (qui déteste son homologue britannique) à celui qui arrivera le premier couvert de gloire dans la ville de Messine…

CRITIQUE : Franklin J. Schaffner, réalise la biographie de George S. Patton sur deux années et demi. De sa nomination à la tête du deuxième corps d’armée à sa mort accidentelle en décembre 1945.
Superbe film avec un George C. Scott magnifique dans son interprétation magistrale de ce général américain compétent et considéré par les allemands comme le meilleur général américain. Mais son point faible est son mauvais caractère.
rueducine.com-golden-globeA tel point qu’il ne fut pas récompensé de ses exploits après la chute de Berlin, le général Dwight D. Eisenhower chef des forces armées alliées l’ayant « placardisé » à cause de ses critiques sur la politique menée vis-à-vis des soviétiques. George S.Patton avait déja anticipé que leur ennemi était à présent l’URSS et voulait en découdre.
L’acteur américain pour son exploit face à la caméra sera couronné d’un Golden globe et  d’un Oscar.
Le film recevra six autres statuettes parmi lesquelles les plus prestigieuses: Meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur scénario auquel ont collaboré Francis Ford Coppola et le général Omar Bradley brat droit de Patton avant de devenir son supérieur lors du débarquement en Normandie et de la conquête de l’Allemagne.
rueducine.com-oscarCette oeuvre est fascinante de bout en bout. C’est une leçon d’histoire et un bon moyen d’appréhender ce soldat de génie qui était un érudit, un audacieux, un militaire intraitable avec la discipline, un homme avide de gloire et de conquètes, un coquet et un mystique qui croyait en la réincarnation et convaincu d’avoir participé aux plus grandes batailles de l’humanité, des guerres puniques à Austerlitz!
Magnifique musique de Jerry Goldsmith pour illustrer ce chef d’oeuvre.

Lire d’autres critiques sur SensCritique

LA SCENE D’ANTHOLOGIE : Le général Patton ayant giflé un soldat dans une infirmerie parce qu’il pensait que c’était un tire-au-flanc et un lâche, et le geste ayant été repris dans la presse et faisant grand scandale, le général en chef Eisenhower lui ordonne de faire des excuses au soldat ainsi qu’à tout le 2ème corps d’armée. Ce dont il s’acquittera la rage au coeur.

NOTE : 17/20

Image de prévisualisation YouTube

L’ANECDOTE : George C. Scott, phénomène unique à Hollywood refusera l’Oscar, ainsi que  toute compétition dans son métier.

FILMS DE Franklin J. Schaffner DEJA COMMENTES :