PETITES COUPURES (2003)

rueducine.com-petites-coupures-2003FILM DE : Pascal Bonitzer
PAYS : FRANCE
GENRE : Comédie dramatique
AVEC : Daniel Auteuil, Kristin Scott Thomas, Jean Yanne, Catherine Mouchet, Ludivine Sagnier, Emmanuelle Devos, Pascale Bussières, Hanns Zischler…
MUSIQUE : John Scott

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS : France, Paris, années 2000, Bruno un journaliste à la vie sentimentale instable est appelé par Gérard, son oncle, maire communiste d’un village en Isère pour l’aider dans le cadre de la proche campagne électorale. Gérard charge Bruno de remettre une lettre à un certain Verheker. Il emprunte la voiture de son oncle et se rend au domicile du destinataire. A quelques centaines de mètres il tombe en panne. Le voici coincé dans la demeure de Verheker qui s’avère être un homme malade. Béatrice, la femme de Verheker au tempérament fantasque séduit Bruno…

CRITIQUE : Pascal Bonitzer fait partie des cinéastes français faiseurs de films nombrilistes oubliables comme « Rien sur Robert« . Une spécialité qu’il s’attache à travailler à chacun de ses opus. Ici il avait pourtant un sujet en or: Le système politique en région. Les petites magouilles et les non-dits, les compromis et les compromissions.
Mais non, c’eut été trop facile et le sujet bien trop galvaudé ! Il préfère se vautrer dans les relations psycho-pathétiques, jamais traités par le cinéma français, des émois amoureux inintéressants d’un quinquagénaire perdu dans la jungle des atermoiements sexuels.
Film dialogué à l’emporte pièce et filmé sans aucune grâce; de la vision de ce long métrage il ne reste pas grand chose à sauver hormis le talent indéniable des acteurs Daniel Auteuil et Kristin Scott Thomas au premier chef, ainsi que la belle musique de John Scott. Ce qui est à la fois beaucoup et peu.
Bref de l’ennui, de l’ennui, de l’ennui. On dira quand même que nous préférons le Pascal Bonitzer scénariste pour d’autres cinéastes comme André Téchiné.

Lire plus de critiques sur SensCritique

LA SCENE D’ANTHOLOGIE : Bruno est tenté par l’assassinat du mari de Béatrice. Le film est à deux doigts de plonger dans le polar… Hélas ! La scène est aussitôt désamorcée.

NOTE : 08/20

L’ANECDOTE : Le film comporte de grandes similitudes avec son film précédent « Rien sur Robert« . Comme quoi voici un homme qui se renouvelle à chacune de ses œuvres… N’est pas Stanley Kubrick ou Bertrand Tavernier qui veut…

FILMS DE Pascal Bonitzer DEJA COMMENTES :