PRIMARY COLORS (1998)

rueducine.com-primary-colors-1998
FILM DE : Mike Nichols
PAYS : USA
GENRE : Politique
AVEC : Adrian Lester, John Travolta, Emma Thompson, Kathy Bates, Billy Bob Thornton, Paul Guilfoyle, Maura Tierney, Larry Hagman, Caroline Aaron, Rob Reiner, Diane Ladd…
SCÉNARIO : Elaine May
MUSIQUE : Ry Cooder

SYNOPSIS : Etats- Unis années 1990, Henry Burton est le petit fils d’un célèbre militant de la cause noire. Il cherche à donner de sa personne pour une bonne cause. Et les primaires démocrates sont l’occasion de se rapprocher du candidat Jack Stanton qui pour lui semble être le candidat qui est le plus sensible à la cause noire et celle des pauvres. L’organisation de Henry et son efficacité ainsi que le symbole de son grand père font de lui un homme précieux pour le gouverneur Jack Stanton qui en fait un de ses collaborateurs les plus proches…rueducine.com-primary-colors-photo (3)

CRITIQUE : Mike Nichols s’inspire de la campagne de Bill Clinton en 1992 pour faire une étude de mœurs politique de l’Amérique contemporaine. Et il faut avouer que ce n’est pas reluisant. Même le candidat le plus sincèrement proche du peuple traîne des casseroles qui obligent son staff à éteindre les départs d’incendie qui se multiplient dans les médias. L’élection se joue entre deux candidats dont le moins dangereux pour le pays l’emportera.
Plutôt un coureur de jupons qu’un ex-cocaïnomane.rueducine.com-primary-colors-photo (4)
John Travolta est dans un de ses meilleurs rôles. La surprise du film est la présence dans le rôle principal d’un quasi inconnu: l’acteur britannique Adrian Lester dans le rôle de ce jeune militant noir qui face aux turpitudes nécessaires pour gagner une élection perd toutes ses illusions.
C’est toujours un plaisir de voir Emma Thompson sur un écran. Ici en femme humiliée par son mari elle est magnifique.
Idem pour Kathy Bates par laquelle le drame s’installe dans le film. Elle assure autant dans le registre de la comédie que dans les scènes poignantes.
Mike Nichols et Elaine May sa scénariste s’inspirent du roman homonyme de Joe Klein et font un film au vitriol sur les personnalités qui se présentent à la Maison Blanche (menteurs, tricheurs, coureurs, drogués, corrompus, malades…).
La partition musicale de Ry Cooder ne sombre pas dans l’emphase comme souvent dans ce genre de film où le patriotisme est en jeu.rueducine.com-primary-colors-photo (5)

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE : Jack Stanton soupçonné d’avoir engrossé une jeune noire dont il est l’ami du père. Une Conseillère Libby Holden découvre que son candidat et ami a trompé son monde en faisant une fausse prise de sang qui bien entendu le disculpe de toute paternité.rueducine.com-primary-colors-photo

NOTE : 16/20

Image de prévisualisation YouTube

L’ANECDOTE : Tom Hanks était pressenti par la production pour tenir le rôle de Jack Stanton. Mais son amitié avec Bill Clinton a fait qu’il a décliné l’offre.rueducine.com-primary-colors-poster

FILMS DE Mike Nichols DÉJÀ COMMENTES :