QUANTUM OF SOLACE (2008)

rueducine.com-quantum-of-solace-2008FILM DE : Marc Forster
PAYS : GRANDE BRETAGNE
GENRE : Aventures, Espionnage, Thriller
AVEC : Daniel Craig, Mathieu Amalric, Olga Kurylenko, Judi Dench, Giancarlo Giannini, Jeffrey Whright, Gemma Arterton, David Harbour…
MUSIQUE : David Arnold
Chanson du générique : Alicia Keys & Jack White

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS : Le MI 6 cherche toujours à démanteler « Le Chiffre » cette organisation terroriste internationale. Quant à James Bond agent 007 du MI 6, il cherche à venger la mort de Vesper et durant sa tulmutueuse enquête, croise Camille une femme qui cherche à se venger d’un général bolivien nommé Medrano. Ce dernier est entrain de chercher du soutien financier auprès de Dominic Green pour renverser son gouvernement. James Bond s’aperçoit que Dominic Green appartient à une société secrète de businessmen qui achètent des centaines de kilomètres de pipeline…

CRITIQUE : Suite du précédent opus « Casino Royale« , malgré son efficacité qui remet la saga au niveau des « Jason Bourne », « La mémoire dans la peau » (« The Bourne identity« ) (2002) et ses deux suites, il est légitime de se poser la question sommes nous toujours devant un film de James Bond.
Très peu d’humour, plus aucun gadget, guère de femmes séduites. On pourrait changer les noms des héros et cela passerait pour un film d’espionnage de consommation courante. Seul subsiste le dépaysement : Le film voyage en Italie (belles scènes du palio de Sienne), à Haïti, en Bolivie, en Autriche…
De plus le générique est un des plus moches de toute la saga images et chanson comprises.
Heureusement les scènes d’action nombreuses sont d’une efficacité redoutable, même si leur montage haché nuit à la compréhension générale des scènes. Quant au scénario qui est la suite du  précédent film de la saga « Casino Royale » il est plutôt bien foutu.
Daniel Craig est très convaincant. Mathieu Amalric en méchant beaucoup moins. La James Bond girl de service se fera vite oublier malgré sa plastique irréprochable.
Enfin David Arnold semble un peu s’essouffler dans son illustration musicale.

Lire plus de critiques sur SensCritique

LA SCENE D’ANTHOLOGIE : A l’opéra de Vienne les magnats véreux de l’industrie mondiale font leur marché pendant la représentation de « Tosca » de Giacomo Puccini. Excellente idée scénaristique.

NOTE : 12/20

Image de prévisualisation YouTube

L’ANECDOTE : La vraie surprise de la production est le choix du réalisateur qui était novice dans ce genre de film.

FILMS DE Marc Forster DEJA COMMENTES :

SAGA James Bond