rueducine.com-qui-veut-la-peau-de-roger-rabbit-1988

rueducine.com-qui-veut-la-peau-de-roger-rabbit-1988FILM DE : Robert Zemeckis
TITRE ORIGINAL : Who framed Roger Rabbit ?
PAYS : USA
GENRE : Comédie, Policer, Thriller, Buddy movie
AVEC:
Bob Hoskins, Joanna Cassidy, Christopher Lloyd, Alan Tilvern, Stubby Kaye, Joel Silver…
MUSIQUE : Alan Silvestri

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS: USA, Hollywood 1947 Roger Rabbit lapin et « toon » héros de dessins animés est accusé du meurtre du producteur Marvin Acme, par vengeance. En effet sa femme Jessica a été prise en photo faisant « Picoti picota » avec lui. Roger Rabbit lui aurait écrasé un coffre fort sur le visage. Roger Rabbit acculé par le juge DeMort, sa « trempette » (unique procédé pour tuer les « toons »)  et ses fouines demande à Eddie Valiant, un détective privé alcoolique, sans affaire et sans le sous. Problème: il ne se remet pas du décès de son frère tué par un « toon » (la tête écrasée par un piano) et ne veut plus s’occuper d’affaires concernant un ou des « toons ». Mais l’irruption des fouines du juge DeMort chez lui finissent de le convaincre à innocenter Roger Rabbit du crime dont on l’accuse…

CRITIQUE: Chef d’oeuvre de l’animation et véritable casse-tête pour Robert Zemeckis qui jura de ne plus jamais refaire un tel film mélangeant le cartoon et les acteurs.
Les créatures originales (Roger Rabbit, Jessica Rabbit, Baby Hermann, les fouines et Benny le taxi) sont d’une inventivité extraordinaire. L’esprit débridé de Tex Avery est présent à travers ces personnages animés. Leurs interventions sont hilarantes.
Bob Hoskins, Joanna Cassidy et Christopher Lloyd sont au top face à ces toons décapants. Et les apparitions de toons des catalogues de Disney et Warner Bros. ponctuent tout du long ce film sous forme d’hymne à la puissance du dessin animé dans l’imaginaire de tout un chacun. Le film est techniquement impeccable.
Le scénario est un hommage au film noir des années 1950, c’est l’adaptation d’une nouvelle de Gary K .Wolf par le duo Jeffrey Price et Peter S.Seaman. L’histoire fait penser un peu à Chinatown de Roman Polanski.

Lire plus de critiques sur SensCritique

LA SCENE D’ANTHOLOGIE : La scène d’ouverture 100% dessin animé qui déboule à fond les manivelles. Spectacle exceptionnel.

NOTE: 17/20

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=OFCIaMyMORg[/youtube]

L’ANECDOTE : Roger Rabbit et Baby Herman apparaissent dans trois courts métrages: « Bobo bidon » (1989), « Lapin looping » (1990) et « Panique au pique-nique » (1993) comme premières parties de productions Disney.

FILMS DE Robert Zemeckis DEJA COMMENTES :
[catlist name=robert-zemeckis orderby=title order=ASC]

Related Article