REMPART DES BÉGUINES (LE) (1972)

rueducine.com-le-rempart-des-beguines-1972FILM DE : Guy Casaril
PAYS : FRANCE
GENRE : Comédie dramatique, Érotique
AVEC : Nicole Courcel, Anicée Alvina, Jean Martin, Venantino Venantini, Ginette Leclerc, Yvonne Clech, Elizabeth Teissier…
SCÉNARIO : Guy Casaril
MUSIQUE : Michel Delpech, Roland Vincent

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS : Dans une ville de province, un notable veuf vit seul avec sa fille adolescente Hélène. Celle-ci est en recherche d’amour maternel et de tendresse. Mais avec l’employée de maison, Hélène ne trouve pas ce dont elle a besoin. Un jour son père lui apprend qu’il a une maîtresse nommée Tamara et qu’il compte l’épouser bientôt. Après l’avoir rencontrée, Hélène se décide à se rendre chez Tamara…

CRITIQUE : Adaptation d’un roman de Françoise Mallet-Joris. Le film est tout aussi raté que le livre. Dans le déroulement de l’histoire. Si le premier tiers du film est plutôt réussi, les deux tiers suivants ne cessent de filer du mauvais coton.
Le spectateur s’accroche donc aux deux actrices principales Nicole Courcel et Anicée Alvina (1953-2006) dont leurs beautés indéniables permettent de tenir jusqu’au bout.
Guy Casaril tourne un film mièvre et sans âme à l’érotisme discret. Il aurait peut-être fallu un Claude Chabrol pour tirer quelque chose de cette histoire.
Venantino Venantini n’est pas du tout l’acteur de la situation, il erre dans la deuxième partie du film comme une âme en peine.
Quant à la musique elle fait parfois penser à ces rengaines qui ont illustré les films pornographiques français de la fin des années 1970 au début des années 1980.

Lire plus de critiques sur SensCritique

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE : Hélène est mise à la porte par Tamara. Celle-ci la supplie de la laisser rentrer. Anicée Alvina convaincante.

NOTE : 07/20

L’ANECDOTE : Guy Casaril (1933-1996) a tourné 5 fois pour le cinéma. Il a aussi co-réalisé « Les pétroleuses » (1971) avec Christian-Jaque. Son film le plus célèbre est « Les novices » (1970) avec Brigitte Bardot et Annie Girardot.

FILMS DE Guy Casaril DÉJÀ COMMENTÉS :