REPTILE (LE) (1970)

rueducine.com-le-reptileFILM DE : Joseph L. Mankiewicz
TITRE ORIGINAL : There was a crooked man
PAYS : USA
GENRE : Western, Carcéral
AVEC : Kirk Douglas, Henry Fonda, Hume Cronyn, Warren Oates, Burgess Meredith, John Randolph, Michael Blodgett, Alan Hale Jr. …
MUSIQUE : Charles Strouse

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS : Arizona en 1883, une famille se fait dérober le contenu du coffre fort dans leur foyer par une bande de malfaiteurs: Le butin se monte à 500 000 dollars. Mais Paris Pitman le chef de la bande les laisse se faire tuer par le père de famille furieux de perdre sa fortune, il tue même d’une balle dans le dos l’ultime survivant. Après avoir caché l’argent dans un puits naturel au fond duquel sont cachés des serpents à sonnette. Ailleurs un couple d’homosexuels et arnaqueurs à la charité, se fait arrêter, ainsi qu’un jeune homme qui a tué accidentellement le père de la fille avec laquelle il sortait. Le chef de bande se fait arrêter quelques temps plus tard dans le bordel de la ville. Dans une autre ville le shérif Woodward Loperman en voulant arrêter sans violence un homme recherché, se fait blesser à la jambe. Tout ce beau monde se retrouve dans un pénitencier en plein désert…

CRITIQUE : Le film qui nous est proposé par Joseph L. Mankiewicz et scénarisé par David Newman et Robert Benton est un mélange de deux genres: Le western et le genre carcéral. Et le choc de ces deux genres est surprenant d’autant que l’ambiance injectée dans le film est un mélange de cynisme et de manipulation mâtiné d’humour. Car le héros du film est une belle raclure, qui n’a qu’un but récupérer: le magot caché dans un puits naturels grouillant de serpents à sonnette. Pour cela il faut s’évader quitte à pactiser avec l’autorité du pénitencier et trahir ses camarades de détention.
Kirk Douglas est incroyable dans ce rôle de canaille manipulatrice.
Henry Fonda a un rôle étrangement passif.
Le film fait un portrait terrible et goguenard de ces hommes de l’ouest, mais aussi de leur justice. Le seul ayant tué par accident écope de la peine capitale… Bref le film nous prend totalement à contrepied et nous surprend incessamment. Même si ce n’est pas un chef d’oeuvre nous avons là un très bon film avec une fin mémorable.
Qui dit film carcéral dit aussi casting de gueule. Et le film ne déroge pas à la règle. Les acteurs sont tous formidables Hume Cronyn et John Randolph en couple de vieux homosexuels en bisbilles permanentes ainsi que Burgess Meredith en Missouri Kid sexagénaire qui fume de l’herbe et ne vit plus que sur son rêve de ranch.
Charles Strouse qui a très peu écrit pour le cinéma signe une musique de western sans violons. Un big band de bois cuivres et percussions. Là aussi une musique atypique, ironique et réussie pour le genre.

Lire plus de critiques sur SensCritique

LA SCENE D’ANTHOLOGIE : Woodward W. Lopeman directeur de la prison veut que Paris Pitman fasse un discours le jour de l’inauguration du nouveau refectoire. Celui-ci s’y oppose refusant de cautionner le système carcéral.

NOTE : 15/20

L’ANECDOTE : Joseph L. Mankiewicz tourne son premier western et avant dernier film. En 1929 il a co-écrit un scénario de western « The virginian » réalisé par Victor Fleming.

FILMS DE Joseph L. Mankiewicz DEJA COMMENTES :