RETOUR VERS LE FUTUR (1985)

rueducine.com-retour-vers-le-futur-1985FILM DE : Robert Zemeckis
TITRE ORIGINAL : Back to the future
PAYS : USA
GENRE : Comédie, Science fiction
AVEC : Michael J. Fox, Christopher Lloyd, Lea Thompson, Crispin Glover, Thomas F. Wilson, Marc McClure, Wendie Jo Sperber…
SCENARIO : Robert Zemeckis, Bob Gale
MUSIQUE : Alan Silvestri

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS : Marty McFly est un jeune collégien dont la famille n’est gère réjouissante, un père constamment humilié et exploité par son supérieur, une mère alcoolique, un frère et un soeur complètement dégénérés. Au collège ce n’est guère mieux : Elève dissipé, et mal vu il est constamment retardataire aux cours et sanctionné par le surveillant général. Lui reste sa petite amie Jennifer et le doc Emmett Brown savant fou de garage. Ce dernier vient de dérober du plutonium pour faire fonctionner sa dernière invention. Une machine à remonter le temps. Une DeLorean DMC-12 customisée pour voyager à travers les époques. Le doc lui donne rendez-vous le soir même pour mettre en pratique l’expérience…

CRITIQUE : Personnellement je trouve que le cinéma de Robert Zemeckis est bien souvent plus réussi que celui de Steven Spielberg. Je le trouve plus amusant, en général mieux écrit et surtout mieux dialogué. Je les compare parce qu’ils sont amis et collaborateurs réguliers. Ils sont aussi très attirés par la technologie au cinéma.
Ce film ne fait pas exception. A une série de films consacrés à Indiana Jones dont le deuxième et quatrième volets sont ratés, je préfère (et de beaucoup) cette trilogie qui a su conserver une unité (ce qui n’est pas le cas avec Indiana Jones), une cohérence et une qualité égale entre chaque films.
Robert Zemeckis et son co-scénariste Bob Gale parviennent avec un grand bonheur à allier la science fiction, l’entertainment par la comédie et aussi le film pour teenagers. Le scénario est astucieux et fantaisiste avec une remontée de 30 ans dans le temps alors que ses parents ont son âge, puis un retour en 1985 permettant de voir les transformations effectuées par ce voyage dans le temps.
Les deux auteurs ne s’embarrassent pas de véracité  sur l’aspect scientifique hautement improbable mais résolument accrocheur car d’une simplicité désarmante. Le véhicule pour fonctionner doit avoir une certaine puissance et atteindre une certaine vitesse et ensuite tout devient possible. Enfantin et amusant le film fait aussi maintes références aux musiques rock des années 1950 et 1980.
Mais le film présente aussi deux atouts majeurs : Michael J. Fox remplace après 4 semaines de tournage Eric Stolz que Robert Zemeckis estime trop sérieux dans son interprétation. Et c’est bingo pour le film qui profite du physique très jeune de cet acteur de 24 ans qui joue un ado de 16 ans sans aucun souci de crédibilité.
Le second atout c’est Christopher Lloyd qui fait un savant sensationnel avec son physique incroyable. Mi-Einstein, mi-Zorglub, c’est lui qui donne le cachet au film.
Si de nos jours les effets spéciaux ont un brin vieilli, ils n’envahissent cependant pas le film et lui conserve toute son attractivité.
Bonne musique de Alan Silvestri. Ce n’est pas tout le temps le cas.

Lire plus de critiques sur SensCritique

LA SCENE D’ANTHOLOGIE :

NOTE : 16/20

Image de prévisualisation YouTube

L’ANECDOTE : Robert Zemeckis inaugure en fanfare ce qui s’avérera une trilogie. Plus gros succès commercial aux Etats-Unis de 1985 et gros carton partout dans le monde. L’ampleur du succès surprend son monde qui n’avait pas prévu de suite. Ce n’est que 4 ans plus tard que « Retour vers le futur II »   (1989) et « Retour vers le futur III » ( 1990) ont été tournés dans la foulée.

FILMS DE Robert Zemeckis DEJA COMMENTES :