SABRINA (1954)

rueducine.com-1954-SabrinaFILM DE : Billy Wilder
PAYS : USA
GENRE : Comédie
AVEC : Audrey Hepburn, Humphrey Bogart, William Holden, Walter Hampden, John Williams…
MUSIQUE : Frederick Hollander
Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS : Sabrina fille du chauffeur d’une riche famille du Long Island dans les années 1950 est amoureuse du clinquant David fils puîné, inconstant en amours et oisif des Larabee. Pour lui faire passer cette attirance son père l’envoie deux ans en France pour apprendre la cuisine et l’élégance. Elle y parvient à merveille et retourne chez les Larabee, toujours aussi amoureuse de David qu’avant. Pendant ce temps Linus le frère aîné, travailleur et dévoué à l’entreprise familiale a organisé un mariage pour son frère, avec une famille de riche propriétaire de champs de cannes à sucre. Cela lui permettra de fabriquer à moindre coût son plastique révolutionnaire. Mais le retour de Sabrina fait voler en éclat l’idylle naissante entre David et sa promise Elisabeth Tyson…

CRITIQUE : Quant on voit un film de Billy Wilder on est sûr d’une chose c’est que le film ne sera pas mauvais. Même si « Sabrina » n’est pas son meilleur film, on passe quelques bons moments. Cette double romance sur fond de « La vie en rose » est légère bien qu’un peu longuette. Audrey Hepburn est magnifique. Humphrey Bogart est un peu gauche dans la comédie mais son rôle du fils sérieux lui permet de sauver les meubles. William Holden en homme inconsistant et coureur est parfait.

LA SCENE D’ANTHOLOGIE : Sabrina est à Paris et prend des cours de cuisine. Notamment sur la façon de faire un soufflé. Le vieux baron Saint Fontanel qui prend les mêmes cours lui explique qu’ « une femme heureuse en amour fait toujours brûler son soufflé, une femme malheureuse en amour oublie d’allumer le four » Savoureux.

NOTE : 13/20

Image de prévisualisation YouTube

L’ANECDOTE : Ambiance détestable durant le tournage de ce film. Humphrey Bogart voulant imposer Lauren Bacall dans le rôle de Sabrina et William Holden amoureux de Audrey Hepburn défendant le choix de Billy Wilder. D’où inimitié entre les deux hommes. Par dessus le marché, Boggie vexé de ne pas faire partie de la bande à Wilder, le traite de nazi alors que madame Wilder mère est morte déportée, et qu’il est réfugié aux Etats-Unis.

FILMS DE BILLY WILDER DEJA COMMENTES :