THE MUSKETEERS – SÉRIE TÉLÉVISÉE – saison 1 (2013)

rueducine.com-the-musketeers-saison-1-201310 ÉPISODES DE : Toby Haynes, Saul Metzstein, Richard Clark, Andy Hay, Farren Blackburn
PAYS : GRANDE BRETAGNE
GENRE : Aventures, Cape et épée, Comédie, Thriller
AVEC : Tom Burke, Santiago Cabrera, Howard Charles, Luke Pasqualino, Peter Capaldi, Tamla Kari, Ryan Gage, Hugo Speer…
SCÉNARIOS : Adrian Hodges
MUSIQUE : Murray Gold, Paul Englishbyrueducine.com-the-musketeers-saison-1-photo (3)

CRITIQUE : Contrairement à bien des productions anglo-saxonnes d’adaptation de l’oeuvre magnifique d’Alexandre Dumas pour le cinéma, celle-ci, pour la télévision britannique est plutôt réussie.
Si le scénariste Adrian Hodges n’a pas gardé grand chose de l’intrigue du roman, il a su cependant conserver « l’esprit » de Dumas ce qui est primordial. Au passage il rend un hommage a notre écrivain « panthéonisé » faisant de Porthos un métis.
Conserver l’esprit de Dumas, c’est à dire respecter les personnages principaux dans leur caractérisation, mais aussi proposer des aventures plausibles et prenantes. De plus l’écriture feuilletonesque (chapitres courts avec rebondissement à la fin) de Dumas n’est en fin de compte que l’origine de la série télévisée.  rueducine.com-the-musketeers-saison-1-photo
Les personnages les plus réussis sont :
-Athos dont la noirceur du personnage qui se débat avec ses fantômes et se noie volontiers dans l’alcool. Tom Burke admirable.
-Le cardinal Richelieu méchant ambigu car il oeuvre pour le bien de l’Etat. Peter Capaldi remarquable
-Milady vengeresse impitoyable qui donne même des frissons à son employeur.
-Tréville capitaine des mousquetaires qui tient sa maison de mousquetaires malgré les tourmentes.
Les personnages moins réussis sont :
-Porthos lequel voit 1 épisode (le moins réussi) consacré à ses origines obscures à la cour des miracles. Pourquoi ne pas conserver cet homme qui n’aspire qu’à une chose : devenir noble et se parer de tissus les plus recherchés.
-Aramis auquel il manque cet aspect chattemite que sa vocation d’homme d’église et sa passion pour la politique et les femmes le contraignent.
-Louis XIII un peu trop imbécile. rueducine.com-the-musketeers-saison-1-photo (2)
Et me direz-vous qu’en est-il de d’Artagnan? On peut dire qu’il est très transparent. Mais c’est peut-être son interprète Santiago Cabrera qui en est le principal fautif.
Les épisodes sont indépendants les uns des autres et forment une histoire complète chacun. Chevauchées, combats à l’épée, pistolétades et mousquetades, intrigues politiques, vengeances tout y est. Le tout sur un bon rythme.
Certes des épisodes sont plus réussis que d’autres. Les 5 et 6 étant à mon goût les plus faiblards.