TOUCHE PAS A LA FEMME BLANCHE ! (1974)

rueducine.com-touche-pas-la-femme-blanche-1974FILM DE : Marco Ferreri
PAYS : FRANCE, ITALIE
GENRE : Western, Comédie
AVEC : Philippe Noiret, Marcello Mastroianni, Ugo Tognazzi, Serge Reggiani, Michel Piccoli, Catherine Deneuve, Alain Cuny, Darry Cowl, Monique Chaumette, Paolo Villaggio, Henri Piccoli…
MUSIQUE : Philippe Sarde

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS : Paris années 1970, ou bien est-ce plutôt… Trou des collines noires années 1870, le général Terry influencé par les capitalistes du chemin de fer et de l’immobilier, est prié de se remettre à combattre contre les indiens et les chasser des collines noires. Il fait appel alors au général Custer qui arrive gare d’Austerlitz. On compte aussi sur Buffalo Bill qui tient un show dans un cabaret parisien dans lequel il narre ses exploits…

CRITIQUE : Marco Ferreri avec ce film fait montre d’audace et d’opportunité. Il profite de la seconde phase de travaux de démolitions des halles et des pavillons Baltard, pour y tourner ce western parodique qui mélange allègrement conquête de L’ouest et capitalisme, massacre des indiens et écrasement du prolétariat.
Chez les acteurs on se presse pour être de la fête et la distribution est ahurissante: Philippe Noiret en général corrompu et amateur de machines de guerres, Marcello Mastroianni, en général Custer complètement fou qui ne pense qu’à charger sabre au clair les indiens. Alain Cuny en Taureau Assis (Sitting Bull) qui voit ses réserves fondre après chaque traité de paix, Serge Reggiani en indien fou mais qui a tellement raison qu’il finit par parvenir à unir les tribus indiennes pour ce qui sera la grande bataille de Little Big Horn, Catherine Deneuve en oie blanche stupide séduite par Custer, Ugo Tognazzi en éclaireur indien, qui ne doit pas toucher à la femme blanche pas plus qu’au champagne et enfin Michel Piccoli qui avec un accent américain improbable fait un Buffalo Bill d’opérette pétochard et lyrique…
Marco Ferreri fait surjouer ses acteurs, un grand vent de liberté souffle sur le film qui marque la fin des rêves de 1968 et annonce les lendemains qui déchantent de la  premières crise du pétrole.
Un grand moment de surréalisme doux-amer en plein cœur de Paris. On peut ne pas aimer. Moi j’adore!

Lire plus de critiques sur SensCritique

LA SCENE D’ANTHOLOGIE : Le général Custer et Marie-Hélène de Boismonfrais roucoulent stupidement l’un face à l’autre. Couple à la ville Catherine Deneuve et Marcello Mastroianni jouent de leur image avec jubilation.

NOTE : 15/20

Image de prévisualisation YouTube

L’ANECDOTE : Le film a été un échec retentissant en salle. Juste après l’énorme succès de « La grande bouffe » l’année précédente.

FILMS DE Marco Ferreri DEJA COMMENTES :