TRACES DE SANG (1992)

rueducine.com-traces-de-sang-1992FILM DE : Andy Wolk
TITRE ORIGINAL : Traces of red
PAYS : USA
GENRE : Policier
AVEC : James Belushi, Lorraine Bracco, Tony Goldwyn, William Russ, Joe Lisi…
SCÉNARIO : Jim Piddock
MUSIQUE : Greame Revell

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS : Palm Beach (Floride) années 1990, le détective Jack Dobson a été tué dans sa maison de campagne d’une balle en plein coeur. Flash-back.  Jack rejoint sa maîtresse Ellen Schofield riche veuve. Le soir il est invité par son frère Michael à un repas au restaurant. Michael lui apprend qu’il va se présenter aux élections sénatoriales. Quand un client malmène une serveuse pour une question d’addition mal attribuée, qui oblige Jack à intervenir en tant que policier. A la fin de la soirée Jack qui est un coureur raccompagne la serveuse chez elle. Le lendemain matin Jack Dobson et son collègue Steve Frayn se rendent au procès d’ un dénommé Tony Garidi pour meurtre d’une prostituée. En sortant du tribunal la voiture de Jack est complètement dégradée de tags. De plus il a reçu une lettre anonyme menaçante. Mais Jack n’en tient pas compte et prend cela pour de l’intimidation de la part du frère de Garidi. Jack rejoint sa maîtresse Ellen Schofield riche veuve et parti prenante dans la campagne de Michael Dobson. Mais le corps de la serveuse est retrouvée chez elle Jack et Steve mènent l’enquête…rueducine.com-traces-de-sang-photo

CRITIQUE : 1992 c’est l’année de « Basic instinct » de Paul Verhoeven. Le cinéma américain est traversé en ces années par une mode du thriller érotique amené par le superbe « Mélodie pour un meurtre » (« Sea of love« ) (1989) de Harold Becker. « Traces de sang » est un film opportuniste qui profite de l’engouement du public pour ce genre de film.
Ecrit sûrement un peu trop rapidement, le film veut nous faire gober une fin à double twist au forceps. Sur le coup on gobe. Mais une fois la fin du film consommée, le spectateur ressent comme une gêne et un retour en arrière permet alors de déceler d’énormes failles scénaristiques.
Outre cela James « Jim » Belushi est à la recherche d’un rôle aussi fort que celui qu’il a tenu dans le polar musclé « Double détente » (« Red Heat« ) (1988) de Walter Hill, et le film magnifique de mafia  « Oublier Palerme » (« Dimenticare Palermo« ) (1990) de Francesco Rosi. Il surjoue pas mal Jimbo et ça plombe sérieusement le spectacle.rueducine.com-traces-de-sang-photo (5)
Lorraine Bracco se débat avec un personnage mal développé.
Mais ce n’est pas avec ce rôle qu’il trouvera son bonheur. Son interprétation laisse à désirer. Il en fait des tonnes.
Andy Wolk pour qui ce film est son unique incursion sur les grands écrans ne développe pas un génie particulier pour le cinéma. S’il a quelques talents pour les images carte postale, c’est beaucoup moins avéré sur les scènes d’action. Il retournera donc d’où il vient : à la télévision.
La musique de Graeme Revell est à l’avenant : médiocre.rueducine.com-traces-de-sang-photo-4

Lire plus de critiques sur SensCritique

LA SCENE D’ANTHOLOGIE : Ouverture du film. Plan de grue d’un corps d’un homme une balle dans le cœur, sur un petit bateau retourné dans un jardin de maison. L’homme mort se met à parler. nous dit qu’il est flic et mort. Et qu’il va nous expliquer pourquoi il est mort. Prometteur. Mais promesse non tenue.rueducine.com-traces-de-sang-photo-2

NOTE : 07/20

Image de prévisualisation YouTube

L’ANECDOTE : Le film a été un échec retentissant. 3 000 000 $.Le modèle « Basic Instinct » a fait lui un peu moins de 120 000 000 $ de dollars.rueducine.com-traces-de-sang-poster

FILMS DE Andy Wolk DÉJÀ COMMENTES :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *