USUAL SUSPECTS (1995)

rueducine.com-usual-suspects (1995)FILM DE : de Bryan Singer
TITRE ORIGINAL : The usual suspects
PAYS : USA, ALLEMAGNE
GENRE : Policier
AVEC : Kevin Spacey, Gabriel Byrne, Chazz Palminteri, Stephen Baldwin, Kevin Pollack, Benicio Del Toro, Pete Postlethwaite, Dan Hedaya, Giancarlo Esposito…
SCÉNARIO : Christopher McQuarrie
MUSIQUE : John Ottman

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS : Port de Los Angeles années 1990 en baie de San Pedro, de nuit un homme blessé est abattu par un homme dont on ne voit pas le visage. Ce sont l’agent fédéral Jack Baer et l’agent des douanes Dave Kujan qui mènent l’enquête. Il s’agit en fait d’un véritable massacre avec plus de 25 morts. Seuls 2 survivants peuvent témoigner. Un marin hongrois qui souffre de brûlures et commence à parler à l’hôpital et un certain « Verbal » Kint qui en échange d’une immunité commence à témoigner au sergent Rabin du L.A.P.D. avant que Kujan ne l’entreprenne…rueducine.com-usual-suspects-photo (4)

CRITIQUE : Avant de se compromettre dans l’interminable et insupportable série de films « X-men« , Bryan Singer en 1995 avec « Usual Suspects » et 30 ans au compteur a fait croire à la cinéphilie mondiale qu’il avait un grand talent avec un avenir mémorable à Hollywood. Mais si l’on compare la filmographie de David Fincher, 33 ans au compteur, qui la même année sort « Seven »   (dans lequel Kevin Spacey est encore plus éblouissant) avec celle de Bryan Singer, pas de doute : celui qui a du talent et attire à lui les bons films c’est bel et bien David Fincher.
Polar roublard écrit par Christopher McQuarrie, dont le rôle est primordial dans ce film. Car à la vue de la suite de sa filmographie, le réalisateur semble s’être contenté de mettre en image cette histoire de manipulation avec application (car à l’époque il avait sûrement à s’imposer à Hollywood) mais n’y a guère ajouté de sa patte.rueducine.com-usual-suspects-photo (2)
Outre donc son scénario imposant, le second atout du film réside dans son casting. avec un Gabriel Byrne grandiose et un Kevin Spacey effacé dont le personnage se trouve toujours au second plan, ou sur les côtés de l’image voir hors champs quand il n’est pas entrain de s’affaler devant le flic.
le film parvient à son but : mener par le bout du nez le spectateur jusqu’à une fin à rebondissement que l’on nomme twist-ending. Pour ma part j’ai marché à fond dans cette histoire au visionnage. Il est vrai que le film achevé et si l’on se met à réfléchir sur ce que l’on vient de voir, il est vrai que des zones d’ombres apparaissent et notamment dans le début du film où les 5 gangsters se retrouvent arrêtés par la police, mais peuvent librement parler entre eux…rueducine.com-usual-suspects-photo

Lire plus de critiques sur SensCritique

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE : Le policier Kujan a relâché Verbal qui l’a convaincu que Keyser Söse est son complice mort Dean Keaton. Il se tourne vers le tableau au mur ou des dizaines de papiers sont accrochés. En les lisant il en lâche sa tasse de café…rueducine.com-usual-suspects-photo (3)

NOTE : 15/20

Image de prévisualisation YouTube

L’ANECDOTE : Le  film est tourné en 35 jours et avec un budget de 6 millions de dollars. Jackpot pour le studio qui avec un lancement au festival de Cannes profite d’un formidable écho de résonance.rueducine.com-usual-suspects -poster

FILMS DE Bryan Singer DÉJÀ COMMENTES :