VEINE D’OR (LA) (1955)

rueducine.com-la-veine-d-or-1955FILM DE : Mauro Bolognini
TITRE ORIGINAL : La vena d’oro
PAYS : ITALIE
GENRE : Comédie dramatique
AVEC : Märta Torén, Richard Basehart, Mario Grassi (Terence Hill), Titina di Filippo, Bianca Maria Ferrari, Elsa Vazzoler…
MUSIQUE : Carlo Rustichelli

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS : Corrado est un jeune en fin d’adolescence qui vit avec sa mère Maria, veuve et de bonne bourgeoisie. Corrado rencontre un professeur d’archéologie sur un site à quelques dizaines de mètres du domaine où il passe des vacances. Dès cette rencontre il décide de devenir archéologue et fait l’éloge du professeur Manfredi. Il lui demande de l’inviter ce que sa mère finit par accepter. Entre le professeur Manfredi et Maria c’est le coup de foudre. Maria a du mal à admettre son amour et lorsqu’elle finit par accepter sa liaison Corrado devient fou de jalousie et mène la vie dure à sa mère, alors que lui est balloté entre une duchesse la quarantaine et une jeunette de son âge…

CRITIQUE : Mauro Bolognini, après son troisième long métrage n’est pas encore au faîte de sa carrière. Mais il s’intéresse déjà à son sujet de prédilection la classe bourgeoise.
Le film est un peu empesé de romantisme et la musique de Carlo Rustichelli est un peu trop envahissante et alourdit le propos. Le spectateur est un peu surpris par le happy-end de ce film qui tombe un peu comme un cheveu sur la soupe.
Les acteurs principaux ne semblent pas très à leur aise dans ce film.
On sait que Mauro Bolognini avec « La notte brava » quatre ans plus tard attaquera des films de plus grande envergure et de meilleure facture.

Lire plus de critiques sur SensCritique

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE : Maria dicte à son fils une lettre d’au revoir pour la jeune Carla. Corrado s’aperçoit que cette lettre est pour le professeur Manfredi. Du romantisme comme on n’en fait plus.

NOTE : 10/20

L’ANECDOTE : Dans ce film on voit le jeune Mario Grassi qui deviendra une star internationale quelques années plus tard sous le pseudonyme de Terence Hill.

FILMS DE Mauro Bolognini DÉJÀ COMMENTÉS :