VIE ET RIEN D’AUTRE (LA) (1988)

rueducine.com-la-vie-et-rien-d-autre-1988FILM DE : Bertrand Tavernier
PAYS : FRANCE
GENRE : Drame, Historique, Guerre, Politique
AVEC : Philippe Noiret, Sabine Azéma, Pascale Vignal, Maurice Barrier, François Perrot, Jean-Pol Dubois, Michel Duchaussoy…
MUSIQUE : Oswald d’Andrea

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS : France 1920, la première guerre mondiale est achevée depuis deux ans, mais les conséquences funestes se poursuivent. Sur les anciennes lignes de front il faut déminer et mettre des noms sur les cadavres découverts. Et des familles recherchent leurs disparus. Le commandant Dellaplane est chargé de mettre un nom sur des corps ou des personnes amnésiques. Irène de Courtil riche héritière d’une famille industrielle et politique, cherche son mari et parcourt l’est de la France. Alice Vallier cherche son amant. Le commandant Dellaplane est chargé par le général Villerieux de rechercher un corps d’un soldat inconnu afin de le placer sous l’Arc de Triomphe à Paris. Refus du commandant, c’est donc le capitaine Perrin qui est chargé de l’affaire. Sur les anciennes lignes de front les familles errent à la recherche d’un objet ou d’un indice qui puisse les diriger vers leurs disparus…

CRITIQUE : Chef d’œuvre.
Bertrand Tavernier et Jean Cosmos signent un scénario magistral sur le bilan de la grande guerre. La réalisation est sublime soulignée par des décors incroyables de Guy-Claude François.
Philippe Noiret et Sabine Azéma par leur interprétation transcendent le tout. Et tous les seconds rôles sont parfaits parmi lesquels on retiendra les performances de François Perrot, Michel Duchaussoy et Maurice Barrier.
Film politique et humaniste dans lequel les morts de la grande guerre ne cessent de hanter les personnages. Le bilan du conflit mondial est abominable, Bertrand Tavernier appuie là où cela fait mal, et ça fait du bien.
Je l’ai déjà écrit: Chef d’œuvre!

Lire plus de critiques sur SensCritique

LA SCENE D’ANTHOLOGIE : Toutes les scènes en tête à tête entre le commandant Dellaplane et Irène de Courtil sont sublimes. Ainsi que les apparitions du capitaine Perrin et du général Villerieux. Le film enchaîne les scènes marquantes d’une incroyable façon.

NOTE : 19/20

Image de prévisualisation YouTube

L’ANECDOTE : Les producteurs ayant une trouille bleue que le sujet fasse fuir les spectateurs, proposent à Bertrand Tavernier de renoncer au projet tout en étant payé comme s’il l’avait réalisé. Refus de l’intéressé.

FILMS DE Bertrand Tavernier DEJA COMMENTES :