VIEILLE QUI MARCHAIT DANS LA MER (LA) (1991)

rueducine.com-la-vieille-qui-marchait-dans-la-mer-1991FILM DE : Laurent Heynemann
PAYS : FRANCE
GENRE : Comédie dramatique, Arnaque
AVEC : Jeannne Moreau, Luc Thuillier, Michel Serrault, Géraldine Danon…
SCÉNARIO : Dominique Roulet, Laurent Heynemann
MUSIQUE : Philippe Sarde

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS

Sur une plage des caraïbes, une vieille marche tout habillée et emperlouzée dans la flotte. A son bras un jeune plagiste aux allures voyouses. La vioque lui déclame son amour que le bellâtre avale comme du petit lait. Elle décide de l’introduire dans ses combines d’escroqueries, et le présente à son vieux compagnon Pompilius ancien diplomate roumain qui écume avec elle la haute société…rueducine.com-la-vieille-qui-marchait-dans-la-mer-photo (4)

CRITIQUE

Il faut le dire. Ce film est une petite déception. A mon avis le talent des acteurs, des scénaristes et du réalisateur n’est pas remis en cause. Je crois que c’est l’univers de San-Antonio (Frédéric Dard) qui est extrêmement difficile à restituer.
Pas mal s’y sont déjà cassé les dents. Qu’il s’agisse d’adapter au cinéma les aventures du commissaire San-Antonio, ou comme ici les romans dits « sérieux ». Même « Y a-t-il un français dans la salle? » (1982) de Jean-Pierre Mocky qui est l’adaptation (signée Frédéric Dard et Jean-Pierre Mocky) la plus réussie d’une oeuvre de San-Antonio, ne parvient pas à porter à l’écran, la folie, et l’incroyable univers du romancier.
« La vieille qui marchait dans la mer » ne fait donc pas exception. Pourtant tout y est ou semble y être. La trouduculence (comme le disait San-A) des dialogues et une interprétation irréprochable, Jeanne Moreau en obtiendra un césar. Peut-être plus pour sa carrière que pour ce rôle en particulier.rueducine.com-cesar
Et pourtant la mayonnaise ne prend pas. Je ne pense pas que ce soit l’adaptation du roman de Dominique Roulet bien que défaillante sur la fin. C’est en partie dû à une réalisation plate, mais c’est surtout le constat d’une incapacité à restituer l’esprit d’une oeuvre délirante.
Au final malgré les dialogues argotiques et les monologues de la vieille avec le Seigneur on s’ennuie devant cette machinerie qui tourne à vide.
Alors San-Antonio inadaptable?
C’est bien possible. rueducine.com-la-vieille-qui-marchait-dans-la-mer-photo (2)

Lire plus de critiques sur SensCritique

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

La dénonciation de Pompilius par la vieille. le personnage qu’interprète Michel Serrault magnifique d’impassibilité alors qu’elle vient de le crucifier.

NOTE : 11/20

L’ANECDOTE

Dominique Roulet (1949-1999) est auteur de 9 romans, scénariste à 11 reprises et réalisateur à deux occasions. « L’œil écarlate » (1993) est son film le plus connu il est l’adaptation de son roman éponyme.. Comme scénariste il s’est spécialisé dans le polar. « Canicule » (1984) de Yves Boisset, « Poulet au vinaigre » (1985), « Inspecteur Lavardin » (1986) tous deux de Claude Chabrol et « Noyade interdite » (1988) de Pierre Granier-Deferre.rueducine.com-la-vieille-qui-marchait-dans-la-mer-photo (3)

FILMS DE Laurent Heynemann DÉJÀ COMMENTÉS :