VIVEMENT DIMANCHE! (1983)

rueducine.com-vivement-dimanche-1983FILM DE : François Truffaut
PAYS : FRANCE
GENRE : Policier, Thriller
AVEC : Jean-Louis Trintignant, Fanny Ardant, Philippe Laudenbach, Philippe Morier-Genoud, Jean-Pierre Kalfon, Jean-Louis Richard, Caroline Sihol…
MUSIQUE : Georges Delerue

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS : Midi de la France, Julien Vercel qui était à la chasse au gibier d’eau repart, il voit la voiture de Massoulier une connaissance phares allumés et porte passager ouverte. Il éteint les feux et ferme la portière. Quelques heures plus tard alors qu’il est dans son agence immobilière, il est interrogé sur le meurtre de Massoulier. Relâché par la police grâce à son avocat, Massoulier rentre chez lui il a une explication avec sa femme qui semble volage. Puis quelques heures après elle est assassinée. bien entendu tout accuse Julien Vercel.

CRITIQUE : Quand François Truffaut veut rendre hommage à des films comme « Le faucon Maltais« de John Huston ou « Le grand sommeil » de Howard Hawks, il tourne « Vivement dimanche !« . Et il se plante! L’intrigue qui se veut alambiquée est éventée au bout d’une demi-heure. Il faut être naïf ou cinéphile peu averti pour ne pas comprendre que l’assassin est… Ah ben non je ne le dirai pas, il faudra vous faire le film.
Et je vous souhaite bon courage!
A moins que vous n’aimiez les dialogues à la fin desquels les acteurs se retiennent de faire un grand clin d’œil au spectateur complice. Quand ceux-ci ne sont pas redondants et commentent les images. Et là ça agace vraiment! Les acteurs sont la plupart du temps en roue libre et chantonnent leur texte.
Belle catastrophe surtout que de Jean-Louis Trintignant et Fanny Ardant on attend autre chose. Je ne parle pas de la fin ridicule qui frise la pantalonnade dans le commissariat quand l’assassin est confondu. Heureusement il y a un beau noir et blanc signé du grand Nestor Almendros et la belle musique de l’immense Georges Delerue. Tout cela pour un si petit film…

Lire plus de critiques sur SensCritique

LA SCENE D’ANTHOLOGIE : Planqué dans la remise de son agence immobilière Julien Vercel regarde les jambes des passantes à travers la lucarne qui donne sur le trottoir de la rue. Barbara Berkel secrètement amoureuse de son employeur, perverse, passe devant la lucarne sachant très bien que son patron la reluque! Enfin une scène sympathique!

NOTE : 08/20

Image de prévisualisation YouTube

L’ANECDOTE : Dernier film de François Truffaut.

FILMS DE François Truffaut DEJA COMMENTES :