Synopsis

Deux officiers sudistes, profitent d’un transport nordiste d’une Gatling gun par train pour la dérober lors d’une halte à une gare. Les deux hommes voyagent vers le front sous les apparences de voyageurs de commerce vendant des produits médicinaux, la mitrailleuse dissimulée dans le chariot. Une chanson leur permet dans chaque ville de « réveiller » les espions sudistes pour obtenir leur soutien logistique. Un certain Brett Manning doit les aider à traverser le pays…

CRITIQUE

Western de série B mais qui ne démérite pas pour autant. Le scénario est assez inventif et si le casting est plutôt fade, Richard Boone apparaît au tiers du film et accroche définitivement le spectateur jusqu’au bout du film.

Rudolph Maté qui était chef opérateur avant de se tourner à partir de 1947 vers la réalisation offre un film où la lumière si elle n’est pas négligée, reste très basique.
La réalisation est un peu plus travaillée notamment la partie finale avec l’attaque du fort.

La lecture des assauts ainsi que de la position des uns et des autres autour du fort est remarquablement limpide.

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

L’attaque du fort, remarquable pour sa lisibilité.

L’ANECDOTE

Rudolph Maté a mis en lumière de magnifiques films comme « Elle et lui » (« Love affair« ) (1939) de Leo McCarey, « To be or not to be » (1942) de Ernst Lubitsh, « Gilda » (1946) de Charles Vidor, ou encore « La dame de Shangai » (« The lady of Shangai« ) (1947) de Orson Welles.

NOTE : 13/20

Video & Photo

2 photos

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *