rueducine.com-le -baron-rouge-1971
Donne une note à ce film

SYNOPSIS

1916 front de la première guerre mondiale, alors que le jeune baron Manfred Von Richtofen intègre sa nouvelle unité en tant que pilote d’aviation, la base aérienne britannique accueille sa nouvelle recrue, le pilote Roy Brown. Tous deux ont du mal à être accepté au sein de le leurs unités. Le caractère ambitieux de l’allemand et l’anticonformisme du canadien heurtent leur hiérarchie. Mais les missions se multiplient et l’un comme l’autre deviennent des as du manche à balai. Chacun accumule les victoires…

rueducine.com-le-baron-rouge-photo (2)

CRITIQUE

Roger Corman  et ses deux scénaristes choisissent de filmer la légende plus que l’Histoire comme à l’accoutumée hollywoodienne. La fin du baron Von Richtofen étant plus obscure que celle montrée dans le film.
A la décharge des auteurs du film les véritables circonstances de la mort du baron rouge n’ont été connues que dans les années 1990 quand une autopsie de la dépouille a permis de déterminer le calibre du projectile qui l’a tué ainsi que le point d’entrée de l’impact. Ces recherches ont établi que la mort de Von Richtofen est due à un tir de batterie antiaérienne australienne.

En revanche aucune excuse pour la longue et difficile collaboration entre Von Richtofen et Hermann Göring. Ceux-ci ont dû à peine se croiser lors de la grande guerre…

Malgré les imprécisions historiques, les fantaisies tactiques et stratégiques des scénaristes et l’édulcoration de la violence des combats aériens, le film reste un superbe spectacle.
Les scènes aériennes sont spectaculaires même si elles sont au final assez répétitives et qu’il aurait peut être mieux valu en supprimer une ou deux au profit de la psychologie des personnages.

Un bon point cependant sur le « durcissement » du conflit qui passe de duels aériens « chevaleresques » à de vraies raids aériens sur les troupes au sol et le cortège de morts militaires et civils.

Les deux acteurs principaux sont plutôt bons mais comme je le disais plus haut. Manquent des scènes qui permettent au spectateur de mieux cerner leur personnage.

La musique de Hugo Friedhofer accompagne dignement le film sans non plus atteindre des sommets musicaux.

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

L’apparition des avions de l’escadrille du baron rouge bariolés de toutes les couleurs. Effet garanti!
Hélas la vérité est toute autre: Seul l’avion rouge de Manfred Von Richtofen portait l’attention sur lui pour permettre à son escadrille de chasser les avions ennemis attirés par cet appât.

rueducine.com-le-baron-rouge-photo

L’ANECDOTE

Roger Corman est producteur de plus de 400 films tous avec un budget anémique, tournés en moins d’une semaine avec une main d’oeuvre sous-payée. Bien entendu Ces films sont oubliés. Il a cependant découvert quelques talents notamment de ce qui deviendra le « Nouvel Hollywood » : Martin Scorsese, Francis Ford Coppola, Peter Bogdanovich entre autres…

NOTE : 12/20

Video & Photo

1 videos 4 photos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *