rueducine.com-eclair-de-lune-1987
Donne une note à ce film

SYNOPSIS

Brooklyn fin des années 1980. Fille unique d’une famille de descendants d’immigrés italiens, Loretta Castorini attend le retour de son tout nouveau fiancé parti en Sicile au chevet de sa mère mourante. Elle fait alors la connaissance de son futur beau-frère, tout aussi maladroit que son promis, mais doté d’un caractère passionné. Il tombe éperdument amoureux d’elle et lui demande d’accepter de passer une seule soirée ensemble à l’opéra. Cette nuit-là, toute la famille sera chamboulée, sous les effets de la pleine lune.

rueducine.com-eclair-de-lune-photo

CRITIQUE

Tout en respectant le cadre classique de la comédie romantique new-yorkaise « Sabrina » (1954), « La Garçonnière » (« The apartment« ) (1960), « Diamants sur canapé » (« Breakfast at Tiffany’s« ) (1961), l’extravagance des personnages rappelle le ton des comédies italiennes.

Le film privilégie les scènes du quotidien plutôt que le glamour, habituellement surexploité, celui-ci n’en étant que plus efficace (scène de l’opéra).

Il surprend également par l’importance méritée des personnages secondaires et par un scénario relativement inépuisable de John Patrick Shanley.

Cher est majestueuse en célibataire endurcie qui va se laisser emporter par la passion.

rueducine.com-eclair-de-lune-photo (2)
Olympia Dukakis et Vincent Gardenia, dans le rôle du couple de parents en crise, alternent avec justesse entre comédie et introspection.
Enfin, on appréciera la mise en scène de la ville de New York, avec de magnifiques prises de vue extérieures à Brooklyn et devant le Lincoln Center.

Quel plaisir de voir chaque personnage retrouver la place qui lui revient après que tout ait été bouleversé. Après ça, on a tous envie de se retrouver en famille dans la cuisine, de manger de la soupe minestrone et de chanter « That’s Amore » avec Dean Martin.

 

rueducine.com-eclair-de-lune-photo (3)

 

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

La mère cocufiée explique le sens de la vie au professeur d’université charmeur d’étudiantes, interprété par John Mahoney.

rueducine.com-oscar1L’ANECDOTE

Le film est célébré par les professionnels et reçoit 3 Oscars : Meilleure actrice, meilleur second rôle féminin, et meilleur scénario ainsi que 2 Golden Globes : Meilleure actrice et meilleur second rôle féminin.

NOTE : 17/20

Cette page a été écrite à quatre mains par « Los pistoleros románticos ». Je les remercie pour leur collaboration que je souhaite la plus fructueuse possible dans le futur. 

Video & Photo

1 videos 6 photos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *