Synopsis

Paris années 2000, Elsa Valentin préparatrice dans une pharmacie, la quarantaine est en instance de divorce. Un jour elle emmène à une fête son fils, lorsqu’elle va le rechercher, elle remarque une petite fille. le comportement d’Elsa change brusquement, elle qui semblait se remettre d’une dépression, replonge dans un comportement obsessionnel. Elle suit Claire Vigneaux la mère de la petite et se rapproche d’elle, et profite du fait que les Vigneaux vendent leur villa pour forcer l’intimité du couple…

CRITIQUE

La réussite du film réside à nous faire croire en un état psychologique de l’héroïne et de faire basculer le spectateur sur le dernier quart d’heure. Même si la fin du film est somme toute la partie la moins réussie.

Je dois dire que le sujet ne m’a pas passionné et par conséquent ai été assez imperméable à l’histoire. Donc que ma note ne soit pas si bonne vient de mon fait et de mon fait seul.

L’ambiguïté du personnage principal maintient un suspens indéniable. Le scénario est plutôt bien écrit. Quant à l’interprétation générale elle est irréprochable. Catherine Frot est vraiment inquiétante dans sa spirale dépressive et ses mensonges continuels.
Sandrine Bonnaire, elle, est   toujours parfaite.

Reste que j’ai été totalement insensible à ce récit. Et  malgré toutes ces qualités je ne me suis pas senti concerné.

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

Claire Vigneau craque et avant de tout révéler à son mari prend le volant de sa voiture et adopte un comportement quasi suicidaire.

L’ANECDOTE

Le film est basé sur une histoire vraie, survenue aux Etats-Unis.

NOTE : 11/20

Video & Photo

1 videos 1 photos

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *