Synopsis

Région parisienne années 2000, Jeanne est une jeune adulte qui vit chez sa mère Louise. Elle galère avec son diplôme de secrétariat pour trouver du boulot. Jeanne vit chez sa mère Louise, veuve de militaire qui fait du baby-sitting. Un jour alors qu’elle fait du patin à roulette Jeanne est abordée par un jeune homme. Après avoir cherché à l’éviter elle finit par être séduite par ce jeune Franck sportif universitaire. Pour gagner en indépendance pendant l’été avec lui ils s’installent pour faire du gardiennage d’entreprise…

rueducine.com-la-fille-du-rer-photo (3)

CRITIQUE

Finalement le mensonge de la fille qui dénonce à la police une agression antisémite, n’est qu’une péripétie (certes majeure, mais péripétie du récit tout de même). Ce mensonge tiré d’un fait réel survenu en 2004 qui mit en émoi le pays, n’arrive qu’au bout de 50 minutes de film.

Ce qui intéresse André Téchiné et ses co-scénaristes c’est l’environnement du mensonge, et comment il survient après divers échecs, frustrations, mais aussi difficultés dans la vie sentimentale alors que la jeune femme tente de se construire par rapport à sa mère.

André Téchiné développe un cinéma toujours près personnel et qui parfois trouve le public et parfois non. Mais la touche Téchiné est toujours présente. Une flamboyance au service de sujets difficiles et ancrés dans son temps.

Seuls deux films « Les sœurs Brontë » (1979) et « Les égarés » (2003) sont les seuls qui se situent dans une autre époque, sur une filmographie (à ce jour) de 20 films.

Habillés en drame sentimental « Hotel des Amériques » (1981), « J’embrasse pas » (1991) ou en polar « Le lieu du crime » (1986) « Les voleurs » (1996), ces films restent atypiques.

rueducine.com-la-fille-du-rer-photo (5)
Et en général quand Catherine Deneuve (actrice fétiche de Téchiné) joue on peut être sûr que la teneur du film sera captivante. La muse permet à Téchiné de sublimer son cinéma. Tout comme lui permet à l’actrice de hausser son niveau de jeu.
Ici Catherine Deneuve n’a qu’un second rôle mais il est très émouvant. Mère fusionnelle avec sa fille et qui la perd peu à peu jusqu’à finir par la détester.
Les scènes entre Catherine Deneuve et Michel Blanc sont sublimes.

Cependant je reprocherai au film de trop nombreuses scènes dans la famille de l’avocat (Michel Blanc, Mathieu Demy, Ronit Elkabetz, et le jeune Jérémie Quaegebeur) qui cassent le rythme du film.

J’admets être des rares à ne pas vraiment apprécier le jeu d’Emilie Dequenne dans ce film.

Philippe Sarde signe une musique tout à fait à son image. Assez minimaliste dans son orchestration mais aussi dans sa recherche mélodique.

rueducine.com-la-fille-du-rer-photo

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

La première scène de retrouvailles entre Louise et l’avocat Samuel Bleistein.  Louise n’hésite pas non plus à utiliser le mensonge. Tandis que Samuel est toujours amoureux transi.

L’ANECDOTE

6ème film tourné par André Téchiné avec Catherine Deneuve. Un septième « L’homme qu’on aimait trop » est sorti en 2014.

NOTE : 14/20

Video & Photo

1 videos 5 photos

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *