rueducine-com-noblesse-oblige-1949
Donne une note à ce film

SYNOPSIS

A la veille d’être pendu, Louis D’Ascoyne Mazzini duc de Chalfont écrit ses mémoires : Sa mère est née de la famille D’Ascoyne grande lignée nobiliaire. Mais elle s’est amourachée d’un chanteur d’opéra. Et a eu un enfant, Louis Mazzini. Son mari meurt d’une crise cardiaque à la naissance de son fils. Répudiée par sa famille, elle vit dans une certaine misère. Louis Mazzini est obligé de travailler bien jeune dans le commerce. Louis Mazzini remâche une vengeance envers les membres de sa famille. La mort de sa mère et le refus d’un enterrement dans le caveau de famille sera le déclencheur…

rueducine-com-noblesse-oblige-photo-2

CRITIQUE

Excellente comédie noire. Petit bijou d’insolence, et d’humour noir. Robert Hamer et ses coscénaristes trouvent un ton raffiné pour mettre à bas les mœurs anglaises si policées.

Pas de gags dans ce film mais des situations décalées voire absurdes et des dialogues qui sous un raffinement affiché énoncent gentiment des meurtres prémédités.
Le héros assassine sa famille avec un certain flegme.

La grande idée du film est cette voix off qui donne de la distance aux images.

rueducine-com-noblesse-oblige-photo-4

Effet que reprendra (et sublimera) Stanley Kubrick pour son chef d’œuvre « Barry Lyndon » (1975).

L’acteur Dennis Price est excellent en gentleman assassin.
Quant à Alec Guiness qui endosse les huit rôles des victimes de l’assassin, il montre l’étendu de ses talents en terme de grimage et d’interprétation.
Le charme vénéneux de Joan Greenwood ajoute du piment à cette histoire sordide et hilarante.

Ce film s’inscrit comme un classique du cinéma britannique et du cinéma mondial.

rueducine-com-noblesse-oblige-photo-3

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

La rencontre fatale entre Louis Mazzini et le vieux révérend Lord henry D’Ascoyne. Alec Guiness 35 ans formidable en vieillard.

L’ANECDOTE

Robert Hamer (1911-1963) a eu une carrière plutôt courte. Il a commencé comme monteur, scénariste, producteur et enfin réalisateur. En 15 ans (1945-1960) il réalise 12 films. C’est son alcoolisme et les hallucinations dangereuses qui l’accompagnaient qui ont ruiné sa carrière.

NOTE : 16/20

Video & Photo

1 videos 6 photos

Write a comment