Synopsis

Peggy Sue se rend au 25 ans de sa classe universitaire. Elle a mis une robe rétro mais appréhende de rencontrer ses anciens amis. Car elle vit séparée de Charlie son amour de lycée avec lequel elle s’est marié. Celui-ci la trompe éhontément. Arrivée à la fête accompagnée de sa fille sur le campus, elle s’assoit à table avec ses amies Maddy et Carol et commentent les changements physiques et les réussite sociales ou non des anciens élèves. Quand arrive dans la salle Charlie mettant très mal à l’aise Peggy Sue. Lors de l’élection du roi et de la reine de la soirée. C’est Richard Norvik grand inventeur et riche businessman qui est élu roi et Peggy Sue reine. En montant sur l’estrade pour recevoir sa couronne Peggy Sue  s’évanouit…

rueducine.com-peggy-sue-s-est-mariee-photo (4)

CRITIQUE

C’est un petit film de Francis Ford Coppola.

Certes un petit film du réalisateur de « Apocalypse now » (1979) peut être plus appréciable que celui d’un tâcheron hollywoodien signant son meilleur film, mais malgré les sympathiques qualités du film et une belle interprétation de Kathleen Turner, le spectateur reste encore sur sa faim après visionnage.

Ce film de commande tourné pour éponger une partie des dettes cumulées par le désastre de « Coup de cœur » (« One from the heart« ) (1982) et l’échec de « Cotton Club » (1984) n’est pas vraiment passionnant.

Faire revenir un personnage dans le passé pour qu’il ne tente pas d’influer sur son futur est quand même assez frustrant. C’est donc un message très conservateur que propose le scénario.

Il faut croire que c’est un sujet dans l’air du temps en ce milieu des années 1980. L’année précédente, Robert Zemeckis venait de casser la baraque dans les salles de cinéma avec « Retour vers le futur » (« Back to the future« ) qui allait lancer une trilogie culte.

rueducine.com-peggy-sue-s-est-mariee-photo (5)
Francis Ford Coppola ne prend guère de risque non plus dans sa mise en scène. Et peu d’éléments nous permettent de reconnaître un film du maître américain. Le réalisateur ne semble guère concerné par son sujet.

Il s’offre un petit voyage en nostalgie baigné par la belle musique de John Barry et quelques standards des années 1960.

Le réalisateur semble fasciné par les carrosseries des voitures de cette époque.
Ce n’est pas un hasard s’il tournera deux ans plus tard. « Tucker » (« Tucker : the man and his dream« ) (1988). Toutes brillent comme un sou neuf. Pas une seule poussière oubliée sur la tôle!

Kathleen Turner fait avec tout son talent et autant que possible passer la dragée.
Un petit mot à propos de Nicolas Cage (neveu du réalisateur) il est ici dans un de ses pires numéros d’acteur.


rueducine.com-peggy-sue-s-est-mariee-photo

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

Peggy Sue a donné à Charlie les paroles d’une chanson des Beatles en disant que c’est elle qui les a écrites. Celui-ci veut faire une carrière de chanteur. Mais il a changé les yeah yeah yeah en ouh ouh ouh. Scène de comédie réussie.

L’ANECDOTE

Le film est un des plus gros succès post « Godfather » (1972) de Francis Ford Coppola.

NOTE : 09/20

Video & Photo

1 videos 6 photos

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *