rueducine-com-perversion-story-1969
Donne une note à ce film

SYNOPSIS

San Francisco fin des années 1960, la clinique du docteur George Dumurrier bien qu’à la pointe de la chirurgie, a des soucis financiers. Mais il a aussi des soucis familiaux. Sa femme est gravement atteinte d’asthme, ayant une crise quasi quotidienne, son frère aîné lui reproche la gestion de la clinique. George se réfugie dans les bras de Jane, photographe de mode mais aussi de photos érotiques. Lorsque après avoir confié sa femme à une infirmière, peu de temps après elle décède. Une assurance vie de 1 million de dollars alerte la police…

rueducine-com-perversion-story-photo-2

CRITIQUE 

Si vous voyez ce film classé comme étant un giallo, c’est une erreur. C’est un thriller mâtiné de film policier. Plutôt pas mal d’ailleurs. Du giallo ne reste que l’érotisme qui ici est très appuyé. Le film sort d’ailleurs avec une superbe interdiction au moins de 18 ans.

Difficile d’attendre un chef d’œuvre de la part de Lucio Fulci (1927-1996), mais ce film figure parmi ses meilleurs. En effet le réalisateur est le roi de la série B virant dans les années 1980 à la série Z.
Il a écumé tous les genres (filone) du cinéma italien des années 1960-1970 (espionnage façon James Bond en plus fauché, western, giallo, poliziottesco, puis film d’horreur).

rueducine-com-perversion-story-photo-4
Scénario bien bâti, casting moyen mais concerné, et quelques plans « osés » de la part du réalisateur comme cette caméra qui filme sous le plancher une relation saphique comme s’il était transparent et qu’en plus le tapis sur lequel les deux femmes ont leurs ébats, n’existait pas.
Marisa Mell assume pour une grande partie l’érotisme du film. Jean Sorel est un brin timoré.

Lucio Fulci profite à plein des décors de la ville de San Francisco. Plans aériens, panoramiques depuis les hauteurs de la ville, le dépliant touristique est complet.

Cependant il manque au film une ou deux scènes d’action (il n’en contient aucune) qui lui aurait donné plus de rythme.

Excellente musique de Riz Ortolani qui allie jazz et musique psychédélique à base de sitar.


rueducine-com-perversion-story-photo-3

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

La révélation de son frère à George dans la prison de San Quentin. Scéne d’éclairage sur les événements.

L’ANECDOTE

Marisa Mell (1939-1992) est une actrice autrichienne. Elle suit des cours d’art dramatique à Vienne. Après un terrible accident de voiture et deux années de chirurgie esthétique, elle déménage à Rome où elle fait le plus gros de sa carrière au cinéma.
Elle devient célèbre et réclamée après avoir tourné dans le film « Danger : Diabolik » (1968) de Mario Bava. Elle tourne dans des films de genres italiens : westerns, espionnages, giallii, poliziotteschi, comédies érotiques.
Elle décède d’un cancer à 53 ans.

NOTE : 13/20

Video & Photo

1 videos 7 photos

Write a comment