Synopsis

Texas début des années 1960,  le ranch Bannon est tenu par un Homer Bannon vieillissant. Son fils Hud, en révolte contre son père mène la grande vie dans le comté. Saoûleries, et cocufiages sont ses passe-temps favoris. Au ranch il y a aussi Lon le neveu de Hud et petit fils de Homer. Lon respecte son grand-père et admire Hud. Ces trois hommes sont choyés par Alma cuisinière et femme de ménage. Quand un drame frappe la propriété. Une vache vient de mourir d’une maladie indéfinie. Si la maladie est contagieuse il faudra abattre le troupeau. Hud ne veut pas se soumettre à la loi et s’embarrasser de principes, il demande à son père de vendre en catimini le troupeau. Ce que refuse Homer…rueducine.com-hud-paul-newman

CRITIQUE

Splendide film sur deux mondes différents dont l’un va devoir s’effacer devant l’autre. Le monde de la terre et de l’élevage, celui de la patience et de l’investissement dans la durée face à celui de l’argent et du profit immédiat.

L’affrontement de valeurs. D’un côté la solidarité, et l’exemplarité. En face l’égoïsme et la loi du plus fort. Deux générations s’affrontent le père et le fils.
D’un côté un Melvyn Douglas, vieilli pour l’occasion. Vieux lion qui vacille face aux multiples coups de griffes de son fils. Et un Paul Newman écorché vif qui bouscule par son comportement son père et le pousse, pour qu’il tombe.

Entre les deux un jeune orphelin fasciné par l’aisance de son oncle à séduire et à s’imposer parmi les autres, mais aussi respectueux de son grand-père en qui il voit un bâtisseur.

rueducine.com-hud-patricia-neal-paul-newman

Patricia Neal fait aussi une composition magnifique de femme mûre encore séduisante et qui ne s’en laisse pas compter.

La réalisation de Martin Ritt bénéficie d’une magnifique lumière. Les plans de nuit sont somptueux.

On pourra reprocher cependant une réalisation un peu plate voire théâtrale. J’ai même cru que le film était l’adaptation d’une pièce de théâtre pendant que je le visionnais.

Elmer Bernstein signe un soundtrack qui se résume à un seul morceau. Mais tout à fait remarquable.

 

rueducine.com-Hud-melvyn-douglas

 

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

Hud et Lon rentrent ivres s’une virée en ville. Homer sort de sa chambre et dit à son fils ce qu’il pense de lui, et la honte qu’il ressent. Belle scène de Melvyn Douglas.

L’ANECDOTE 

Le film reçoit trois Oscars. rueducine.com-oscar1Meilleure actrice pour Patricia Neal, meilleur acteur dans un second rôle pour Melvyn Douglas, et meilleure photographie pour James Wong Howe.

NOTE : 15/20

Video & Photo

1 videos 19 photos

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *