Synopsis

Après une opération spectaculaire d’arrestation d’un réseau de trafic de drogue menée par la police de Hong Kong dans un bidonville, l’inspecteur Chan Ka Kui qui s’est montré efficace est désigné pour être le garde du corps de Selina Fong la maîtresse du chef de réseau emprisonné. Il doit l’emmener le lendemain au tribunal pour témoigner. Pour se faire accepter par elle il demande à son frère de venir l’effrayer le soir venu. Ka Kui et Selina se rendent dans l’appartement du garde du corps. Un comité d’accueil est présent pour l’anniversaire de Ka Kui dont la fiancée Mai de ce dernier. Il va falloir expliquer à Mai la présence de cette fille en tenue de nuit et avec le blouson de son garde du corps…

rueducine.com-police-story-photo

CRITIQUE

Aucun doute Jackie Chan a une façon bien à lui de faire des films mêlant action et comique.

Le comique est assez inégal. Quand il est inclus aux bagarres homériques il passe sans problème. Quand l’humour se fait par les dialogues ou les situations c’est beaucoup moins réussi.

Le scénario signé par la star hongkongaise est lui aussi à la fois simpliste et parfois assez alambiqué. Comme la scène de tribunal où le jury est invité à écouter un enregistrement et dont l’écoute donne une connotation sexuelle explicite alors que lors de la prise de son effectuée quelques scènes auparavant cela n’avait pas du tout cette connotation.

L’histoire policière quoique classique dans sa conception reste efficace. Mais le film vaut avant tout par ses morceaux de bravoures qui en font un film culte auprès de certains cinéphiles. Et j’en suis!
La scène de traversée du bidonville en voiture rien qu’à elle mérite le déplacement.

Mais ce n’est pas tout.
Les bagarres sont spectaculaires où les objets qui entourent les protagonistes ont tout leur intérêt. C’est ainsi qu’une voiture peut se faire démolir rien que parce qu’elle se situe au centre de la bagarre. Il en va de même dans la grande scène finale dans le centre commercial où vitrines, présentoirs et caddies sont les alliés objectifs du héros.

Jackie Chan n’est pas un grand réalisateur dans les scènes de transition. Mais il est redoutable en tant que metteur en scène des scènes d’action. Il arrive même à faire en quelques prises ce qui nécessite un montage prodigieux (et souvent laborieux) dans les productions américaines.

Maggie Cheung n’est pas encore la grande et belle actrice qu’elle est devenue.
Dans le rôle de la petite amie jalouse, elle fait pâle figure.

La musique qui accompagnait le film n’est pas l’originale. C’est celle composée pour les besoins de l’exportation et qui est fort éloignée des canons musicaux  hongkongais. Cependant J. Peter Robinson signe une musiquette sortie tout droit d’un orgue Bontempi.
Bon… tant pis!

 

rueducine.com-police-story-photo (2)

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

L’attaque de la voiture de l’inspecteur Chan le soir. Les assaillants sont projetés sur le véhicule et traversent les pare-brise, arrachent les portières. La voiture finit en ruine. Spectaculaire mais surtout original.

L’ANECDOTE

Le film cartonne à Hong Kong mais surtout à l’exportation. Il sera le premier de 4 films comportant le titre « Police Story » le dernier « New police story » (2004) de Benny Chan.

NOTE : 15/20

Video & Photo

1 videos 6 photos

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *