Synopsis

Fin du XIX° siècle lors d’une traversée, un serveur du restaurant, Romano, raconte à un client belge sa vie d’homme fantasque et un peu lâche devant sa femme et sa famille qui décide de partir en cure thermale. Là-bas il fait la rencontre d’une jeune femme russe ayant un petit chien et en tombe amoureux . Il rentre de cure thermale, après que la jeune femme en soit partie. Il est bien décidé à la retrouver en Russie…

CRITIQUE

Du grand art.

Un scénario bâti d’après un récit d’Anton Tchekhov écrit par Nikita Mikhalkov et la scénariste italienne Suso Cecchi D’Amico (1914-2010).
« Les Yeux noirs » entre dans mon Panthéon cinématographique parmi les 10 plus beaux films que j’ai vus.

Nikita Mikhalkov fait une mise en scène virtuose. Sur un scénario d’extraordinaire mélancolie mêlée à une légèreté magnifique. Le spectateur subit le choc des cultures (italienne et russe) qui se rencontrent et donnent ce grandiose spectacle comme un bouquet final d’un feu d’artifice qui durerait plus d’une heure trente.

Marcello Mastroianni extraordinaire nous fait passer du rire aux larmes en un clin d’œil. Il va aisément de la veulerie la plus pitoyable à des moments de pugnacité et de volonté irrépressibles. Une fois encore son statut de latin lover en prend un sérieux coup.
L’acteur italien reçoit le prix d’interprétation amplement mérité à Cannes.

Elena Safonova frêle petite femme est magnifique de beauté et de sensibilité.
Silvana Mangano dans son dernier rôle au cinéma (elle meurt en 1989 à 59 ans) est touchante. Finir ainsi une déjà belle carrière sur un film aussi somptueux est une bénédiction.

La caméra de Nikita Mikhalkov est légère et les moments de comédie sont légions notamment lors des séquences de la cure thermale. Celles-ci font d’ailleurs penser au cinéma de Fellini par leur truculence.

Ce film sur la passion amoureuse confrontée à la lâcheté de l’individu éblouit notre âme et notre cœur.

Chef d’œuvre absolu.

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

La dame au petit chien perd, sous un coup de vent, son chapeau qui tombe dans une piscine d’eau de boue. Romano tout de blanc vêtu, digne, et droit,  descend dans la piscine et ramasse le chapeau, traverse la piscine à pied et rend le chapeau à la femme. Marcello Mastroianni est magnifique.

L’ANECDOTE

Suso Cecchi D’Amico est une scénariste italienne qui a travaillé avec les plus grands réalisateurs italiens Alessandro Blassetti « Dommage que tu sois une canaille« , Vittorio De Sica « Le voleur de bicyclette« , Mario Monicelli « Le pigeon« , Valerio Zurlini « Un été violent« , Francesco Rosi « Salvatore Giuliano« , Mauro Bolognini « Metello« , Pasquale Festa Campanile « Dimmi che fai tutto per me« . Mais elle a surtout collaboré avec Mario Monicelli (16 films) et Luchino Visconti (10 films).

NOTE : 19/20

Video & Photo

1 videos 15 photos

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *