Synopsis

Saint Tropez, années 1980, Chris Rivaut  est une jeune adulte de 18 ans qui est en vacances avec sa mère Claude.  Le père est resté à Paris pour son travail. Elles sont avec les Lamotte. Les journées se résument à la plage et la nuit au restaurant, au casino. Mais Chris voit la vie come une continuelle chasse à la relation sexuelle. De plus elle est attirée par un certain Romain Kalides qui séduit les jeunes filles pour les laisser ensuite entre les bras d’hommes plus mûrs…

CRITIQUE

Que de seins! Que de seins!

Christopher Frank (1942-1993) mise à plein sur la plastique parfaite de ses actrices aux francs tétins et en oublie son scénario qui fait du pédalo au bout de 20 minutes.
Les naïades défilent en topless tout au long du film. Au début c’est réjouissant mais très vite on se lasse de tant mamelles sur celluloïd.

De plus il trouve le moyen d’intervenir en voix off à quatre reprises. Mais ses interventions sont pompeuses et ne font qu’enfoncer les portes qu’il a lui-même ouvertes au long des scènes précédentes. Bref ampoule et redondance deux fléaux littéraires qui sont tout aussi nuisibles pour le 7ème art.

rueducine.com-cesar

Par bonheur pour lui il a su choisir une distribution talentueuse au premier rang desquels Caroline Cellier (1945-2020) qui recevra un César du meilleur second rôle, et un Bernard Giraudeau (1947-2010) en séducteur des plages au bagout impressionnant et aux sales manières ahurissantes.

Si la musique d’Alain Wisniak tire bien son épingle du jeu, on se demande ce que viennent faire les chansons de la chanteuse allemande dans ce film tiré à quatre épingles.

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

La confrontation sur le bateau de Romain entre Chris et lui-même. Romain prédit à Chris sa vie future de bourgeoise à la sexualité étriquée. Belle scène avant le drame.

L’ANECDOTE

Christopher Frank est un scénariste qui a compté dans le cinéma des années 1970. On peut citer « Le mouton enragé » (1974) de Michel Deville, « L’homme pressé » (1977) d’Edouard Molinaro », « Clair de femme » (1979) de Costa-Gavras, « Trois hommes à abattre » (1980) de Jacques Deray « Une étrange affaire » (1981) de Pierre Granier-Deferre.

NOTE : 11/20

Video & Photo

1 videos 10 photos

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *