Synopsis

Dans les années cinquante, le jeune Antonio rentre de Rome à Catane en Sicile, après avoir échoué à trouver un poste dans la diplomatie. La renommée de tombeur de femmes le précède, soigneusement entretenue par son père, fier de la lignée à laquelle il appartient, ayant, lui, une solide réputation de coureurs de jupons. Antonio décide d’épouser Barbara, fille de notaire à la joie des deux familles. Mais au bout de 12 mois le mariage n’est pas consommé…

CRITIQUE

Adapté librement du roman de Vitaliano Brancati, ce film prend les valeurs du mariage (qui est un véritable contrat marchand et social en Sicile), et de la virilité, et les malmène allègrement.

Interprétation de Marcello Mastroiannni, Claudia Cardinale et Pierre Brasseur impeccable.

Le scénario provocateur (le film parle ouvertement d’impuissance et se situe en Sicile ou le machisme est intégré dans les mœurs siciliennes) est écrit Pier Paolo Pasolini.

La réalisation maîtrisée de Mauro Bolognini qui entame enfin sa filmographie vertueuse et qui deviendra vraiment irréprochable 10 ans plus tard.

C’est un classique du cinéma italien.

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

C’est la toute dernière scène Antonio est au téléphone avec son ami qui le félicite pour sa paternité avec la bonne. Mais Antonio pense à Barbara et pleure.

L’ANECDOTE

Marcello Mastroianni enchaîne ce rôle après celui de « La dolce vita » en contre emploi: par opportunisme: Jacques Charrier finit par refuser le rôle, et par stratégie: ne pas se faire enfermer par une image de séducteur.

NOTE : 16/20

Video & Photo

1 videos 9 photos

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *