Synopsis

Hollywood années 1990, l’actrice Susan Vale prend de la cocaïne et  le tournage avec le réalisateur Lowell Kolchek se révèle être désastreux. Ce dernier la menace même de mort si elle continue à massacrer son film. Peu de temps après elle fait une overdose de médicaments et de drogue. Elle est amenée d’urgence à l’hôpital par Jack Faulkner qui ne veut pas laisser son identité et part en trombe des urgences. Après un lavage d’estomac l’actrice se retrouve en clinique de désintoxication. Sa mère vient lui rendre visite…

CRITIQUE

J’ai toujours un peu de mal avec les films qui parlent de Hollywood, des studios, des acteurs, des tournages, etc… Et ce film ne fait pas exception.

Mike Nichols (1931-2014) tourne une adaptation d’un roman assez fortement biographique de l’actrice Carrie Fisher, fille de l’actrice et chanteuse Debbie Reynolds. Et même si le film contient quelques bons passages humoristiques ou émotionnels, elle ne m’a pas passionné.

Il est difficile pour moi de me passionner pour les états d’âmes de ces privilégiés qui ne vivent que sur les hauteurs de Los Angeles et ignorent (pour la plupart) ce qui se passe dans le reste de la ville.

Le film bénéficie d’un formidable casting. C’est normal tout le monde veut tourner avec Mike Nichols un des plus grands metteurs en scène qui depuis son premier long métrage « Qui a peur de Virginia Woolf? » (« Who’s afraid of Virginia Woolf? ») (1966).

Meryl Streep porte le film sur ses épaules, dans son rôle d’actrice dépressive bouffée par une mère possessive et jalouse de l’avenir de sa fille alors que sa carrière se termine.
Shirley MacLaine reprend un peu le personnage qu’elle tenait dans le magnifique « Tendres passions » (« Terms of endearment« ) (1983) de James L. Brooks. Et ce genre de rôle lui va à la perfection.
Gene Hackman est comme à son habitude parfait. C’est véritablement un des plus grands acteurs de tous les temps.

Carly Simon a composé une musiquette sans grand intérêt et un peu marquée « 1990 ».

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

Toute la famille de Susan est à l’hôpital car sa mère a été victime d’un accident en état d’ébriété. On s’aperçoit que la mère de Susan est la réplique de sa grand mère. Des années et des années d’atavisme. Scène très comique.

L’ANECDOTE

Carrie Fisher (1956-2016) sombre dans l’alcool et la drogue en 1982. Elle tourne « Le retour du Jedi » (« Star Wars Episode VI : Return of the Jedi« ) alors qu’elle est complètement dépendante.

NOTE : 12/20

Video & Photo

1 videos 14 photos

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *