1 votes 1

Synopsis

En permission d’une semaine, le deuxième classe Adrien Dufourquet se rend à Paris. A la gare d’arrivée il donne à son camarade de régiment, rendez-vous d’ici une semaine sur le quai de départ. Au musée de l’Homme où travaille sa fiancée Agnès, un vol de statuette vient d’avoir lieu, un gardien étant mort par une fléchette empoisonnée pendant ce vol. Un inspecteur de police arrive sur les lieux ainsi que le professeur Catalan spécialiste des civilisations précolombiennes. L’enquête permet d’apprendre qu’il existe trois statuettes quasi identiques. Devant le musée le professeur Catalan est enlevé. Rentré chez les parents d’Agnès, c’est Agnès qui est à son tour enlevée sous les yeux d’Adrien…

CRITIQUE

Un des joyaux de la comédie et du film d’aventures français!

Deux ans après « Cartouche » (1962) film de cape et épée rutilant, Philippe de Broca embarque le spectateur dans une comédie survitaminée avec Jean-Paul Belmondo. On a jamais fait mieux au niveau du rythme.

Largement inspiré des aventures de Tintin à travers divers albums de l’auteur dessinateur Hergé, le film est habité par un souffle et une vivacité jamais démentie.
Cette énergie semble être sortie de la plume de Jean-Paul Rappeneau. Les films qu’il tournera plus tard auront ce même tonus.  Le film inspirera Steven Spielberg pour « Les aventuriers de l’Arche perdue » (« Raiders of the lost ark« ) (1981).

Jean-Paul Belmondo trouve le rôle idéal pour sa palette de jeu qui va dans le désir de comédie et de rassembler le plus de public possible et le besoin de se dépenser physiquement. Il ne cesse de courir, sauter, nager, à longueur de film.

Françoise Dorléac (1942-1967) trouve aussi un magnifique rôle d’emmerdeuse charmante et inconséquente.

Dépaysement, rapidité de l’action, acteurs superbes, intrigue légère mais prenante. Ce film est un jalon dans le cinéma français. C’est aussi un succès public.

La musique de Georges Delerue alterne moments frénétiques et passages plus calmes. L’extrait ci-dessous intitulé « Quelle aventure » est réenregistré par Alexandre Desplat.

 

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

Agnès et Adrien sont à Rio de Janeiro. Ils doivent se rendre à Brasilia. Mais pour faire le trajet il faut une voiture. Agnès songe sur la couleur de la voiture. Adrien agacé lui dit: »Rose avec des étoiles vertes!« . Plan suivant c’est en voiture rose avec des étoiles vertes qu’Adrien et Agnès sont sur la route qui mène à Brasilia. Génial!

L’ANECDOTE

C’est Ariane Mnouchkine qui invente l’histoire et livre un premier scénario. Mais Philippe de Broca demande des modifications et Jean-Paul Rappeneau intègre l’équipe avec Daniel Boulanger aux dialogues. Ariane Mnouchkine pour des raisons de désaccords artistiques quitte l’écriture du scénario.

NOTE : 18/20

 

 

Video & Photo

1 videos 21 photos

Write a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *