Synopsis

Japon années 2000 Dominic « Dom » Cobb apparaît face à Saito. Il est en mission d’extraction. Cobb trouve ce qui semble être l’information qu’il cherche. Mais Saito surgit avec la mystérieuse Mal et menace Cobb en prenant Arthur son collègue en otage. Cobb tire et tue Arthur, le faisant sortir d’un  rêve. Puis Cobb est réveillé à son tour en étant projeté dans une baignoire, entraînant le réveil de Saito. Tout le monde se retrouve dans un appartement avec une foule d’émeutiers à l’extérieur. Saito avoue à Cobb l’avoir attiré lui et son équipe d’extracteurs dans le but de les tester mais il remarque que le tapis de l’appartement n’est pas fait en laine mais en matière synthétique, et prend ainsi conscience qu’il est toujours en train de rêver dans un second rêve emboîté dans le premier. La mission est alors interrompue et tout le monde se réveille dans un train filant sur Kyoto…

rueducine.com-inception-poster-3

 

CRITIQUE

Il n’y a pas à dire ce film est visuellement bluffant. Belles scènes d’action. Mais surtout images de synthèse époustouflantes et superbement intégrées dans le film.

Mais. Car il y a un mais…
Ce film a un énorme problème narratif.
Les personnages passent les trois quart du temps à expliquer les images qui viennent de se dérouler sous nos yeux. Ou les prochaines scènes qui vont arriver.
Sans parler des flashbacks qui viennent en plus comme explication du passé du personnage principal.

Christopher Nolan qui a écrit le scénario joue aux poupées russes avec les rêves qui s’emboitent les uns dans les autres. Et là il faut le dire le film sombre dans un côté obscur où il est difficile d’y reconnaitre ses petits…

rueducine.com-inception-poster (4)
De plus la technologie d’extraction de rêves employée par le personnage principal est un brin fumeuse, noyée dans un jargon psycho-machin et manque singulièrement de crédibilité. Gros gros point noir pour le film.

Heureusement les acteurs sont bons et semblent concernés par ce qu’ils racontent ce qui nous empêche de décrocher totalement. Il y avait longtemps, en fait depuis « Titanic » (1997)  de James Cameron que je n’avais pas vu Leonardo di Caprio aussi solide dans son rôle.

La musique de Hans Zimmer ne vaut pas tripette.

En résumé ce film malgré ses audaces visuelles est pour moi une grosse déception, un pensum gonflé aux amphétamines qui finit surdimensionné et creux à l’intérieur. Après le battage médiatique dont le film avait bénéficié je m’attendais à plus intéressant et mieux construit.

rueducine.com-inception-poster

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

Cobb et Ariadne sont sur une plage bordée de vieux immeubles décrépits qui s’effondrent dans la mer. Superbe vision.

rueducine.com-oscar1L’ANECDOTE

Le film reçoit 4 Oscars dits « techniques » : Meilleure photographie, meilleur montage son, meilleur mixage de son, meilleurs effets visuels.

NOTE : 11/20

Video & Photo

1 videos 17 photos

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *